CHRU: déménagement de gamètes et d'embryons sous haute surveillance

Publié le 24/09/2012 - 17:53
Mis à jour le 25/09/2012 - 16:01

Le centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Besançon va prochainement déménager les spermatozoïdes, les ovocytes et les embryons conservés dans ses locaux, une cargaison très fragile qui nécessite un transport sous haute surveillance.

dsc_1885.jpg
© archives carvy

convoi

PUBLICITÉ

Dans la nuit du 9 au 10 octobre, quelque 40 cuves du Centre d’études et de conservation des œufs et du sperme (Cecos) du CHRU, contenant les gamètes et les embryons de milliers de patients et dont certains ont été déposés il y a une vingtaine d’années, seront déménagées de l’hôpital Saint-Jacques, au centre-ville, vers l’hôpital Jean Minjoz, en périphérie.

Les gamètes de 2.000 à 3.000 patients et les embryons de 300 à 500 couples sont potentiellement concernés par ce déménagement, selon Jean-Luc Bresson, chef du service de biologie de la reproduction.

« Les échantillons sont conservés dans des cuves remplies d’azote à -196 degrés et pendant le transport, la moindre secousse peut les détruire. Nous devons donc éviter toute interférence avec l’extérieur », a expliqué à l’AFP Samuel Rouget, directeur adjoint du CHRU, chargé du transfert.

Les cuves seront convoyées dans un camion équipé d’un système spécial de doubles amortisseurs ultra-perforants, par une entreprise spécialisée dans le transport de matières dangereuses. Le camion roulera à 40 km/h maximum et sera escorté par la police.

« L’enjeu est énorme pour les patients, qui nous ont fait confiance pour la préservation de leurs spermatozoïdes et de leurs ovocytes, c’est-à-dire de leur fertilité », a souligné M. Rouget. La cryoconservation (conservation par le froid de cellules et de tissus vivants) intervient notamment en cas de traitement lourd et stérilisant.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Et si vous testiez le co-voiturage avec Ginko ?

Et si vous testiez le co-voiturage avec Ginko ?

Nouveau ! • Pour faciliter la mise en relation entre automobilistes qui rejoignent un même secteur dans les trajets du quotidien, l'opérateur de transports Kéolis Besançon Mobilités a alncé à la rentrée Ginko Voit', un service de covoiturage de proximité sous forme d'application, un peu comme un Blablacar local mais gratuit...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.19
légère pluie
le 15/10 à 6h00
Vent
0.22 m/s
Pression
1007.1 hPa
Humidité
89 %

Sondage