Besançon : en pleine interpellation, des policiers se font encercler et reçoivent des canettes et des cailloux

Publié le 07/10/2022 - 10:24
Mis à jour le 07/10/2022 - 09:38

En patrouille motorisée mardi dernier vers 15h20 dans le quartier de Palente à Besançon, le groupe de sécurité de proximité a repéré un point de deal sur lequel étaient regroupés des individus défavorablement connus des services de police.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

En voyant les policiers, un individu, monsieur Z, en possession d’une sacoche, a immédiatement pris la fuite à vélo. Il a été intercepté rue Gounod, mais a refusé d’être contrôlé en actionnant la poignée de frein de la moto d’un policier pour tenter de le faire tomber. Finalement, le suspect est lui-même tombé de son vélo et a de nouveau tenté de prendre la fuite. Rattrapé quelques mètres plus loin par quatre policiers, il a finalement été maîtrisé au sol en se débattant violemment.

En même temps, monsieur Z a jeté sa sacoche par terre. Cette dernière a ensuite été récupérée par un autre individu, monsieur B-S, considéré comme son complice. Malgré sa tentative de fuite, il a été interpellé par les forces de l’ordre quelques mètres plus loin sans incident, avec la sacoche. Dedans, les policiers ont trouvé 915 euros, 1,2g de cocaïne, 61g de résine de cannabis et 11,5g d’herbe de cannabis.

Les policiers encerclés

Lors de ces interpellations, un attroupement vraisemblablement hostile d’une dizaine d’individus s’est formé autour des policiers contraints de repousser leurs agresseurs. Des cailloux et des canettes en verre ont été jetés sur eux d’un immeuble de la rue Gounod. Aucun policier n’a été blessé, mais ils ont déposé plainte contre monsieur Z.

Les deux hommes, Z et B-S, ont été emmenés au commissariat pour être placés en garde à vue. Des perquisitions qui se sont révélées négatives ont été effectuées au domicile de chaque suspect. 

Des jours d'ITT pour des policiers et monsieur Z

Lors de son audition, monsieur Z n’a pas reconnu avoir frappé les policiers ni d’avoir tenté d'en faire chuter un en actionnant le frein de la moto. Il a précisé que les agents avaient essayé de l’arrêter en lui mettant des coups de pied et qu’un policier l’avait frappé à la tête quand il était au sol.

Concernant les produits stupéfiants dans la sacoche, Z a dit aux policiers qu’il s’agissait de sa consommation personnelle. Quant aux 915 euros, il s’agit de l’argent gagné à son travail. 

De son côté, monsieur B-S a déclaré avoir reçu une sacoche sur lui puis s’est mis à courir en raison d’un moment de stress et de panique. Il dit ne pas avoir sur ce que contenait le sac et se dit aucunement impliqué dans un quelconque trafic de stupéfiants. 

Après examen médical, un fonctionnaire de police a reçu un jour d’ITT (incapacité temporaire de travail) et un autre a reçu moins de 24 heures d’ITT. 

Le suspect monsieur Z a également reçu un jour d’ITT, mais il n’a pas porté plainte.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon : la Ville de Besançon appelle à une union face au racisme

Ce mercredi matin, deux jours après la dégradation de la statue de Victor Hugo, la Ville de Besançon a découvert stupéfaite que « L'homme et l'enfant », statue de l’artiste Ousmane Sow située au monument aux morts des Glacis, a également été recouverte de peinture blanche sur les mains et le visage.

Besançon : une autre statue d’Ousmane Sow, " L’homme et l’enfant " vandalisée cette nuit

Après la dégradation volontaire de la statue Victor Hugo située sur l'esplanade des Droits de l'Homme à Besançon dans la nuit du 20 au 21 novembre 2022, la seconde statue d'Ousmane Sow, située au parc des Glacis, à côté du monument aux morts, a été vandalisée dans la nuit du 22 au 23 novembre. 

" White power ", la signature des actes de vandalisme des statues d’Ousmane Sow à Besançon

Des photos retrouvées sur les réseaux sociaux prouvent que l’acte de vandalisme perpétré sur la statue de Victor Hugo par Ousmane Sow dans la nuit du 20 au 21 novembre, sont revendiqués par les néonazis… une fois de plus dans la ville de Besançon. Nous avons également appris ce mercredi qu’une autre statue d’Ousmane Sow au parc des Glacis a elle aussi été vandalisé dans la nuit du 22 au 23 novembre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.04
légère pluie
le 29/11 à 3h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %