Besançon : grève et manifestation des lycées professionnels ce mardi 18 octobre

Publié le 17/10/2022 - 15:07
Mis à jour le 17/10/2022 - 17:22

Ce mardi 18 octobre, les syndicats appellent à la grève les lycées professionnels de l’académie de Besançon pour obtenir le retrait du projet de réforme les concernant. Un rassemblement est prévu à 15h place du 8 septembre. 

illustration ©
illustration ©

Face à la position du président Emmanuel Macron qui "persiste à vouloir imposer aux personnels sa réforme des lycées professionnels calquée sur le modèle de l’apprentissage" les organisations syndicales ont fait savoir leur mécontentement par voie de communiqué ce lundi 17 octobre.  

Ils remettent en cause une méthode qui "ne change pas : aucun bilan de la réforme précédente, aucune concertation en amont de cette annonce brutale et une feuille de route tardive (et floue) alors même que des décisions lourdes de conséquences sont en préparation".

Trois préoccupations principales 

Les syndicats tirent la sonnette d’alarme en ce qui concerne l’augmentation du nombre de semaines de stage qui impliquera "moins de semaines d'enseignement dans nos lycées". Et s’inquiètent également de l’avenir des matières qui pourraient ne pas être considérées comme "fondamentales" : "Les langues vivantes, l'éco droit, l’éco gestion, les arts appliqués, l’EPS, la PSE seront-elles considérées comme fondamentales et les postes des collègues concernés préservés ?"

Enfin la dernière préoccupation des syndicat concerne la volonté de "renvoyer la ventilation du volume d'enseignement général au niveau local qui impliquera une remise en cause du caractère national de l’accès aux formations professionnelles pour les jeunes et des diplômes professionnels". 

Les revendications 

Se déclarant "fermement attachées au principe d'égalité de notre école républicaine" les syndicats "revendiquent le maintien d'une grille horaire nationale pour toutes les filières professionnelles". Ainsi qu’ "une dimension émancipatrice de la formation des jeunes à laquelle participent toutes les disciplines".

Pour les organisations syndicales la CGT Educ’action, le SE-UNSA, le SNALC, le SNEP- FSU, le SNES-FSU, le SNUEP-FSU, le SNETAA-FO et SUD Éducation, "l'urgence est de renforcer les lycées professionnels et de donner plus de temps et de moyens aux personnels pour faire réussir tous les élèves".

La réforme étant, selon eux, à l'opposé de leurs ambitions, "c’est pourquoi nos organisations appellent à une journée de grève le mardi 18 octobre, point de départ de la mobilisation pour obtenir le retrait de ce projet".

Un rassemblement place du 8 septembre

Dans l’académie de Besançon, les personnels sont ainsi appelés à "se rassembler et se rendre visibles devant tous les lycées professionnels de l’académie à 10h". Un rassemblement et une conférence de presse auront également lieu à 15h place de 8 septembre à Besançon.

Mobilisation et grève également à Belfort 

Les syndicats « Éducation » de la FSU appellent à manifester, dans le Territoire de Belfort, à 10 h devant le Lycée Professionnel Diderot (Bavillers).

La FSU, la CGT et Sud, rejoints par FO, avec les organisations de Jeunesse, appellent à la grève pour l'amélioration des salaires, des conditions de vie et d’études. Un rassemblement aura lieu à partir de 11h devant la Préfecture de Belfort, avec demande d'audience.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.16
peu nuageux
le 28/02 à 6h00
Vent
1.84 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
92 %