Besançon, la citadelle qui résiste à la vague bleue dans le Doubs

Publié le 30/03/2014 - 23:14
Mis à jour le 30/03/2014 - 23:24

A Besançon, ville à gauche depuis plus de 60 ans, le maire sortant Jean-Louis Fousseret (PS) a été réélu dimanche avec 47,39% des suffrages, soit quelques points d'avance sur l'UMP, elle-même concurrencée par le maintien du FN au deuxième tour. Le candidat de droite Jacques Grosperrin, qui menait une liste d'union UMP-UDI-Modem, a obtenu 44,41% des votes, contre 8,20% pour celui du FN Philippe Mougin. 

municipales_2014.jpg
© montage roman
PUBLICITÉ

Jean-Louis Fousseret, dont la liste d’union PS-PCF-EELV était arrivée en tête au premier tour (33,63%), n’avait pas trouvé d’accord ensuite avec le Parti de gauche (7,12% au premier tour) ni le candidat divers gauche Frank Monneur (6,22%). « C’est une belle victoire que nous avons gagnée dans des conditions difficiles« , a commenté le maire réélu de Besançon, soulignant la « situation difficile » au niveau national. 

« Besançon est une ville qui reste ancrée à gauche: nous avons près de 1.200 voix d’avance. C’est le résultat de plusieurs années de travail », a-t-il déclaré à maCommune.info M. Fousseret décroche ainsi son troisième mandat. En 2008, il avait été réélu dès le premier tour avec 56,8% des suffrages, contre 25,79% pour l’UMP Jean Rosselot et 9,56% pour le MoDem. 

Le PS perd donc du terrain sur la droite, enfin réunie après des années de division dans cette ville de 120.000 habitants. 

Montbéliard bascule à droite

A Montbéliard, terre ouvrière, berceau du constructeur automobile Peugeot, la candidate UMP Marie-Noëlle Biguinet (50,19%) a remporté l’élection, infligeant une cuisante défaite au maire PS sortant Jacques Hélias (27,71%), dans une quadrangulaire avec le FN (12,01%) et un candidat sans étiquette (10,09%). Lors de la campagne, le FN avait placé ses espoirs dans la désindustrialisation qui affecte Montbéliard, l’usine de PSA Sochaux étant notamment passée de 43.000 salariés en 1970 à 11.000 en 2013. Dans l’agglomération du Pays de Montbéliard, la commune de Valentigney, où le ministre de l’Économie Pierre Moscovici figurait en troisième position, est également tombée dans l’escarcelle de la droite. 

Le Haut-Doubs, terre d’agriculteurs et de travailleurs frontaliers, est plus que jamais ancré à droite avec la réélection dès le premier tour du maire sortant UMP de Pontarlier Patrick Genre (64,49%) et de la députée-maire UMP de Morteau Annie Genevard (67%). 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.6
couvert
le 22/07 à 15h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1022.61 hPa
Humidité
40 %

Sondage