Besançon : ouverture du parc de l'usine Rhodiacéta

Publié le 22/09/2019 - 14:00
Mis à jour le 22/09/2019 - 08:35

Le parc outdoor qui remplace l'ancienne usine de la Rhodiacéta aux Prés-de-Vaux à Besançon "est finalement rendu accessible" s'est réjoui Jean-Louis Fousseret ce jeudi 19 septembre 2019.

Le parc ouvrira vraiment au public ce dimanche 22 septembre à l’occasion du vide-grenier des Prés-de-Vaux.

PUBLICITÉ

« Ce n’est pas vraiment une inauguration parce qu’il reste encore pas mal de choses à y faire, mais aujourd’hui, le parc est rendu accessible aux habitants du quartier et de la ville » a annoncé Jean-Louis Fousseret, devant les « anciens » de la Rhodiacéta.

Un parc de cinq hectares

Une cinquantaine d’anciens employés de l’usine se sont en effet rendus à cette « mise à disposition » du parc outdoor de 5 hectares où, autrefois 3500 travailleurs s’affairaient dans l’industrie. Mais la Rhodiacéta, fermée en 1982 et transformée depuis 2017, n’a pas totalement disparue.

Les pelleteuses  et autres engins de démolition n’ont pourtant pas chômé durant 18 mois. Le paysage de l’usine, devenue parc, a été complètement repensé, avec la destruction de 90% des anciens bâtiments.

Une grande place qui accueille les cirques

Première transformation qui saute aux yeux, une énorme place, pouvant accueillir jusqu’à 3000 personnes, a été réalisée. Des spectacles de cirques y sont prévus, mais aussi « pourquoi pas des concerts ou d’autres manifestations » réfléchit Nicolas Bodin, adjoint délégué à l’urbanisme.

Aussi, deux grandes buttes, qui doivent encore être végétalisées (mais n’ont pas pu l’être à cause de la sécheresse) forment l’entrée de ce nouveau parc. On a encore un peu de mal à s’imaginer le côté véritablement outdoor, parce que beaucoup de choses restent encore à faire – et notamment l’implantations d’arbres et de plantes – mais « ça vient ».

SNB et scène de concert

A côté de la cour, une grande rampe allant jusqu’au Doubs a été installée, pour permettre aux bateaux du SNB d’accéder directement à la rivière. Car on le rappelle, la société nautique bisontine va installer ses locaux dans l’ancienne cathédrale – où tous les travaux restent encore à faire. Sur le toit, une scène,qui pourra accueillir des concerts, va probablement faire son apparition.

Sous les fenêtres de la cathédrale, côté cour, un « jardin archéologique » est en préparation. Le principe ? Des « morceaux » de l’usine – de grands pans de bétons – ont été conservés et offrent un spectacle bien singulier. Reste encore à installer… Et bien, le jardin, pour remplacer les gravats… Par de l’herbe.

Le château d’eau, futur mur d’escalade?

Et, juste derrière ces bouts de colonnes, le château d’eau se dresse. Il est l’un des rares bâtiments à avoir été conservé. « On devrait probablement en faire un mur d’escalade » affirme Jean-Louis Fousseret. Affaire à suivre.

Le long du parc, un parcours retraçant l’histoire de la Rhodiacéta, « témoin de l’industrie bisontine », va être installé. A noter, plusieurs « graffs », peintures illégales réalisées par les nombreux, très nombreux artistes de rue qui se sont accaparés les lieux alors abandonnés, ont été préservés. On peut encore les voir ici et là, véritable patte culturelle bisontine à part entière…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Courant novembre 2019, un nouveau concept de commerce ouvrira ses portes rue Gustave Courbet, dans les anciens locaux de la maroquinerie Prieur-Boisson à Besançon. Il s'agit de Waves Concept : un café au rez-de-chaussée, un salon de coiffure à l'étage. Antoine, le gérant, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.39
légère pluie
le 17/10 à 21h00
Vent
3.66 m/s
Pression
1015.78 hPa
Humidité
95 %

Sondage