Besançon : un ouvrier frontalier suspecté du viol d'une jeune femme

Publié le 28/02/2014 - 18:45
Mis à jour le 02/03/2014 - 09:03

Un ouvrier frontalier de 37 ans a été mis en examen et écroué, vendredi 28 février 2014, après avoir été accusé de viol par une jeune femme rencontrée dans un bar de Besançon.

11Police061.JPG

En début de semaine, la victime présumée, une jeune femme de 19 ans, est sortie dans un bar de Besançon avec deux amis. Dans l'établissement, elle rencontre cet ouvrier qui travaille en Suisse dans le secteur de l'horlogerie. Après le départ des amis de la jeune femme, l'homme lui propose de la raccompagner. Mais au lieu de prendre le chemin de son domicile il l'aurait conduite sur une colline des environs où il lui aurait imposé une relation sexuelle non consentie.

La soirée s'est ensuite poursuivie dans un hôtel avant que l'homme ne la raccompagne à son domicile au petit matin. La jeune femme s'est aussitôt rendue au commissariat pour porter plainte pour viol. Une version contestée par le suspect qui a livré des explications embrouillées, assurant dans un premier temps qu'il n'avait pas de voiture avant d'admettre le contraire.

Par ailleurs des proches de la victime ont confirmé avoir reçu cette nuit là des SMS alarmants de la jeune femme qui assurait être inquiétée par un individu. Le suspect,qui possède un solide casier judiciaire et fait déjà l'objet d'une procédure en cours pour viol, a été interpellé et placé en garde à vue jeudi 27 février, avant d'être déféré ce vendredi 28 février 2014 devant le parquet de Besançon qui a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour viol.  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Exactions à la Petite Hollande : le préfet du Doubs condamne et apporte des précisions

Dans la soirée du vendredi 20 novembre 2020, plusieurs individus  ont délibérément détruit du mobilier urbain à l’aide d’un véhicule de six tonnes de type "dumper" volé sur le chantier de rénovation du centre commercial des Hexagones.  "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice" assure-t-il.

Jonathann Daval présente ses « excuses » et fait un malaise

Jonathann Daval, jugé devant la Cour d'assises de la Haute-Saône pour le meurtre de sa femme Alexia en 2017, a présenté mercredi soir ses "excuses", ajoutant aussitôt que ce qu'il avait fait n'était "pas excusable". L'accusé s'est ensuite évanoui en plein interrogatoire et a été emmené aux urgence de Vesoul. Un point sera fait jeudi matin à 9h pour voir si le procès peut se poursuivre.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.12
nuageux
le 25/11 à 3h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
82 %

Sondage