Besançon : une action pour davantage de pistes cyclables dans la ville

Publié le 03/12/2022 - 19:08
Mis à jour le 04/12/2022 - 18:20

Ce samedi matin 3 décembre, ANV COP21 et Extinction Rebellion ont organisé une action rue de Belfort en créant une piste cyclable, pour demander aux pouvoirs publics davantage d'aménagements pour les mobilités douces, dans cette rue et à Besançon plus largement.

 © ANV COP21
© ANV COP21
À l’initiative d’ANV-COP 21 Besançon et d’Extinction Rebellion Besançon, une cinquantaine de bisontins ont pris part à une action de désobéissance civile en faveur du vélo et des mobilités douces ce samedi 3 décembre, pour interpeller les pouvoirs publics et demander de meilleurs aménagements.
Lors de la manifestation, les organisateurs ont tenu à rappeler les bienfaits du vélo qui est avant tout "économique" et permet notamment de "contrer la pollution et le réchauffement" et de "lutter contre la sédentarité" tout en étant un "moyen de transport utile au bien commun".

Besançon, "ville moyennement favorable à la pratique cycliste"

Par leur action, ils ont cherché à démontrer "le besoin de plus de pistes cyclables à Besançon pour le bien de toutes et tous". Selon eux, "c’est à ce prix que les habitudes changent et que le nombre de cyclistes se multiplie". Actuellement, "malgré les efforts récents, le réseau reste partiel, non-continu et les points dangereux sont innombrables, comme l’a montré la dernière campagne de la FUB qui attribue à Besançon la lettre D, ville moyennement favorable à la pratique cycliste".

Un budget insuffisant selon les manifestants

ANV-COP 21 et Extinction Rebellion Besançon déplorent le fait que le budget alloué à l'aménagement cyclable soit selon eux, insuffisant bien qu'en hausse. "Il y a un réel progrès par rapport aux années précédentes certes" mais ils estiment pourtant que "le budget qui devrait être alloué par la ville pour réaliser un plan vélo ambitieux et complet serait de 5,8 millions d’euros par an : actuellement, il est de 2 millions".

Des demandes d'aménagements cyclables vertueux pour la rue de Belfort

Arguant que "les rues apaisées profitent aux commerces de proximité, c’est maintenant un fait documenté par les urbanistes", les deux mouvements réclament "un aménagement du bas de  la rue de Belfort pour permettre le développement des pratiques cyclables et pour apaiser ce secteur". Il est possible de ne garder qu’une seule voie automobile et de profiter de l’espace gagné pour aménager des voies cyclables.

(Communiqué)

1 Commentaire

Bah oui car c'est bien connu tous les gens qui travaillent à Besancon vivent à besancon Ils n'ont par conséquent pas besoin de voiture?!! Vous allez me dire parking relais sauf que lorsque vous avez fait 25/30 kil et qu il vous en reste 2 a faire pour etre au bouot quel interet, de plus avez vous penses aux gens qui travaillent d equipe? ahhh non bobos que vous etes, vous n etes pas concernés ;
Publié le 4 décembre 2022 à 18h54 par richard vuillermet • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

La deuxième grande journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites se déroulera le 31 janvier 2023 à Besançon, comme ailleurs en France. La Première ministre a confirmé qu’elle ne changera pas l’âge de départ en retraite, ce qui encourage davantage les syndicats à poursuivre leurs mouvements de grève et de manifestations.

Une centaine de personnes présentes au rassemblement antifasciste devant le palais de justice ce vendredi

Organisé par la Nuée antifasciste ce vendredi 27 janvier juste avant le jugement des deux étudiants soupçonnés d’avoir repeint le visage de la statue de Victor Hugo en novembre 2022, le rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le palais de justice de Besançon.

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

En 2 ans, les plaintes pour violences conjugales ont explosé dans le Doubs. Entretien avec Étienne Manteaux, procureur de Besançon

EXCLUSIF • Quatre homicides en 2022, une hausse de 69% des faits graves, une hausse de 72% des faits de harcèlement et de menace le tout entre 2019 et 2022 dans le Doubs. Le département fait partie de ceux qui comptent le plus violences conjugales en France alors que l’on compte entre 120 et 130 homicides dans la sphère conjugale l’année dernière sur les 66 millions d’habitants… On en parle avec le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux en ce début d'année 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.83
couvert
le 31/01 à 9h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
88 %