Biodéchets : quand le compost prend le vélo au centre-ville

Publié le 05/04/2022 - 18:27
Mis à jour le 12/04/2022 - 16:13

Les habitants du quartier Pasteur au centre-ville de Besançon sont invités à participer à partir du 11 avril 2022 à une expérimentation pour tester jusqu’à la fin de l’année un service de collecte à vélo de leurs déchets de cuisine grâce à l’association Trivial Compost.

Pas toujours facile de composter ses déchets lorsque l'on habite en centre-ville et encore moins lorsque l'on vit en appartement. Si vous ne pouvez pas composter ou si les lombricomposteurs ne vous tentent guère, alors le compost viendra à vous.

C'est l'idée du service de la gestion des déchets qui a décidé de lancer cette expérimentation qui concerne 1.800 habitants du quartier Pasteur au centre-ville. Ils sont invités à retirer leur biosceau pour collecter une part de leurs déchets organiques : épluchures, déchets de fruits et légumes, coquille d'œuf, sachets de thé, café, etc.

Une solution de collecte de proximité

Deux fois par semaine, tous les lundis de 17h30 à 19h30 et les jeudis de 7h30 à 9h30, l'association Trivial Compost collectera les bio déchets des habitants du secteur avec un vélo muni d'une remorque transportant deux bacs. Ces déchets seront ensuite acheminés vers le site de traitement dédié Sita à Chemaudin.

Le principe : alléger la poubelle grise et alléger la facture depuis la mise en place en 2014 de la redevance incitative.

Pour Anne Vignot, la maire EELV de Besançon, l'idée est "d'accompagner le geste de tri au plus près des habitants "alors que le secteur ne peut pas accepter de chalet de compostage et que la loi la loi contre le gaspillage alimentaire de février 2020 imposera au 1er janvier 2024 la valorisation obligatoire et pour tous des bio déchets.

 "Brûler de l'eau, c'est idiot !"

Dans le périmètre du Sybert, en charge de la collecte des déchets dans la région de Besançon, le poids de la poubelle résiduelle (poubelle grise) est de 136 kg par an et par habitant contre 254 kg pour moyenne française.

Même si les habitants sont de bons élèves, on estime que l'on pourrait gagner à minima encore 17 kg par an et par habitant de biodéchets compostables qui sont composés à 70 % d'eau. "Brûler de l'eau, c'est idiot" estime Cyril Devesa, président du Sybert. "Cette expérimentation répond à plusieurs contraintes. Tout d'abord, la loi qui imposera en 2024 la valorisation des bio déchets. Et puis la fermeture en début d'année d'un four d'incinération. Il faut donc continuer à diminuer les apports vers la poubelle grise…"

Si l'expérimentation est concluante, elle pourrait être étendue à d'autres secteurs de l'hypercentre. "Nous espérons sur un taux de pénétration de l'ordre de 20%" soit 180 km de biodéchets collectés toutes les semaines" estime Daniel Huot, en charge de la gestion des déchets à Grand Besançon Métropole. Il espère bien voir ce chiffre grimper progressivement.

Info +

Les habitants du quartier pasteur peuvent découvrir ce nouveau service et retirer leur bio' Sceau ce jeudi 7 avril 2022 de 7h30 à 9h30 place Pasteur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

172 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 3e trimestre 2023

Au cours du troisième trimestre 2023, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné près de 1.700 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Des investissements dynamiques et "à la hauteur des enjeux pour l’eau dans le contexte de changement climatique" pour l’agence de l’eau.

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.93
légère pluie
le 01/03 à 6h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
92 %