Alerte Témoin

Cahiers de vacances : utiles ou inutiles ? On a demandé à des profs…

Publié le 29/08/2017 - 13:30
Mis à jour le 07/09/2017 - 14:52

Tout au long des vacances d'été, pour ne pas perdre le fil, ou quelques jours avant la rentrée pour se remettre dans le bain, des parents achètent des cahiers de vacances pour leurs rejetons. Est-ce vraiment utile ? On a posé la question à des professeurs des écoles et de collège… 

mathematics-2640219_960_720.jpg
Image libre de droit ©jackmac34
PUBLICITÉ

"Écrire une carte postale à la mamie est tout aussi riche" 

Pour Raphaël L., enseignant à Besançon, "le cahier de vacances peut être utile en fin de vacances pour réactiver quelques savoirs. Une sorte d'échauffement avant la rentrée." Il explique qu"'il ne permet en aucun cas selon moi d'acquérir des notions non comprises car par essence il se fait en autonomie. Il s'adresse donc à des enfants qui ne sont pas en difficulté scolaire. Les autres devront avoir l'appui d'adultes qui proposeront d'autres chemins d'apprentissage. Pour moi il est important de réactiver des habitudes de travail (écrire, se concentrer...) plutôt que de refaire des exercices d'application. Écrire une carte postale à la mamie est tout aussi riche..." 

"J'encourage mes élèves à lire pendant les vacances"

Delphine, en tant professeur de Français dans un collège du Doubs, a plutôt tendance "à encourager mes élèves à LIRE pendant leurs vacances. Ce serait déjà pas mal s'ils le faisaient... Peu le font... Alors les devoirs..." Elle nous explique que "Les cahiers de vacances des collégiens, honnêtement, je ne les ai jamais compulsés. Je ne sais pas ce qu'il valent. Je pense aussi qu'il est plus difficile de motiver des collégiens sur un cahier de vacances que des élèves de primaire encore "dociles". Plus les adolescents avancent dans leur scolarité, plus il devient difficile de les astreindre à travailler pendant leurs vacances."

Ce professeur de Français et mère de deux enfants, a un peu révisé son jugement depuis cette année. "J'ai acheté, pour ma fille de 11 ans et mon fils de 8 ans, des cahiers de vacances très "classiques", très axés sur les programmes, pas vraiment ludiques. Les exercices étaient très scolaires mais bien adaptés à leur niveau. Et au moins, mes enfants savaient qu'ils faisaient des devoirs. C'était entre 30 et 45 minutes de devoirs par jour (ou presque) . Ils travaillaient, ils ne jouaient pas. Je pense que c'est important. J'ai du mal avec le ludique à tout prix. C'est mon côté "vieille prof"."

Pour son fils qui n'aime pas l'école, qui n'aime pas les devoirs et qui a du mal à se concentrer, "je ne voulais pas qu'il coupe complètement avec l'école. J'espère que ce petit rituel de travail lui servira à la rentrée, qu'il aura moins de mal à s'y remettre. Il devait aussi revoir les fondamentaux car beaucoup de bases n'était pas acquises. Pour ma fille, qui est très scolaire, cela a bien marché. Elle faisait ses deux pages par jour en autonomie. C'était une bonne révision avec peu d'efforts. 
Et malgré tout, cela m'a permis de reprendre avec eux deux les notions importantes de français et de maths et de cibler leurs difficultés. Même pour Camille qui est bonne élève. On a compris par exemple que les problèmes mathématiques n'étaient pas son point fort alors qu'en français toutes les bases étaient parfaitement acquises. Cela me permettra d'être plus vigilante sur les maths pour sa rentrée en 6ème."

"Ce n'est pas une punition, c'est une aide" 

Selon Béatrice, professeur de mathématiques au collège Notre-Dame, "les cahiers de vacances sont utiles". Elle explique que "Dans notre établissement, nous donnons des cahiers de vacances toutes matières aux élèves en difficulté avec obligation de les faire pour certains, mais ce n'est pas une punition, mais une aide. En début d'année les profs principaux les collectent ils sont remis à un surveillant qui regarde s'ils ont été faits avec sérieux et si ça n'a pas été le cas, ils resteront en étude surveillée pour les faire.

Huit semaines complètement déconnectées de tout savoir est compliqué pour certains élèves. Pour des élèves plus grands il existe des cahiers ciblés sur quelques matières et je pense qu'à un certain âge ils savent déjà les matières qui leur pose problème et donc pas forcément nécessaire de tout réviser. Certains sont vraiment très bien faits et peuvent guider les parents sur ce qu'ils peuvent leur faire travailler. Comme tout, il ne faut pas que ce soit mal vécu, mais comme un plus." 

"Si l’enfant a envie, il faut que les parents l’aident" 

Pour Julie V., professeur d'Anglais au collège Laurent Monnier de Saint-Aubin (Jura) "les cahiers de vacances au collège seront inutiles si l’adolescent le prend comme du travail supplémentaire". Selon elle, "Il faut qu’il ait envie d’en faire, que l’initiative vienne de lui. Quand je vois ma fille de 6 ans me demander de lui acheter des cahiers de jeux pendant les vacances, je n’hésite pas… entre cahier de jeux et cahier de vacances, il n’y a que le nom qui change. Donc en résumé des cahiers de vacances si l’élève le demande et va prendre du plaisir, oui ! Sinon, cela va être l’horreur aussi bien pour l’enfant que pour ses parents ! En revanche, si l’enfant a envie, il faut que les parents l’aident, car s’il rencontre des difficultés, il peut vite se décourager." 

"On n'apprend ou on ne révise bien que lorsqu'on est en confiance" 

Pour Caroline, "Il me semble qu'il vaut mieux éviter les cahiers de vacances pour les enfants - adolescents qui sont en difficulté scolaire et qui n'auraient pas un adulte patient pour les accompagner au moment où ils travaillent dessus, sinon ça devient une source d'angoisse qui aura l'effet inverse à celui escompté. On n'apprend ou on ne révise bien que lorsqu'on est en confiance et motivé. Un cahier de vacances, ça peut être utile pour réactiver les connaissances de l'année scolaire ou pour aborder ce qui n'a pas été vu en classe, et certains enfants ou adolescents sont même demandeurs ! Donc un cahier de vacances : oui, à condition d'être un élève autonome ou d'avoir à ses côtés un adulte auquel demander des explications et de l'aide si nécessaire. Et ça ne doit surtout pas être une sanction ou une source de conflits dans la famille."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Cités éducatives : 1 860 000€ alloués à Besançon, Montbéliard et Bethoncourt

Selon un communiqué de la préfecture du Doubs samedi 22 février 2020, l'Etat accompagnera avec près de 1 860 000€ les cités éducatives mises en place dans les quartiers prioritaires du Doubs pour la période 2020-2022. Objectif : "faciliter la réussite des enfants et des jeunes des quartiers."

Harcèlement au collège Xavier-Marmier : « nous demandons au rectorat de revenir sur sa décision » (collectif AED)

Après la "journée blanche" de jeudi pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, le collectif AED Besançon (assistant d'éducation) a souhaité réagir ce vendredi 21 février 2020 suite "aux propos tenus par les représentants du rectorat".

« Journée blanche » dans un lycée de Pontarlier après un cas de harcèlement scolaire

Mise à jour ce 21 février 2020 • Les enseignants d'un lycée de Pontarlier (Doubs) ont organisé ce jeudi 20 février 2020 une "journée blanche" pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, a-t-on appris auprès des enseignants.

Collège Diderot : le recteur maintiendra « en partie » les moyens alloués aux enseignants référents

Après une opération "collège mort" lundi, puis une journée de grève ce mardi, au collège Diderot à Besançon, le recteur de l'académie a convoqué la presse mardi 18 février pour y répondre et annoncer le maintien "en partie" des moyens dans cet établissement du réseau d'éducation prioritaire (REP+).

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot apporte son soutien au personnel

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.45
chutes de neige
le 26/02 à 9h00
Vent
5.6 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
87 %

Sondage