Canal du Rhône au Rhin : de nouvelles portes pour l’écluse de Tarragnoz

Publié le 20/02/2024 - 16:51
Mis à jour le 21/02/2024 - 09:12

Lundi 19 février 2024, Voies navigables de France (VNF) a procédé à la pose des nouvelles portes aval de l’écluse n°51 édifiée en rive gauche du Doubs en aval de Besançon. La pose des portes amont a été réalisée le 14 février dernier. 

Ce chantier est une illustration des investissements en faveur du canal du Rhône au Rhin, itinéraire dédié principalement au tourisme fluvial.

Longue de 38,50 m et large de 5,20 m (gabarit Freycinet), l’écluse de Tarragnoz permet de franchir une chute de 1.90 m. L’ouvrage est muni de deux portes automatisées, à deux vantaux métalliques équipés de vantelles papillons. Chaque vantail mesure plus de six mètres de haut et plus de trois mètres de large, pour un poids de plus de quatre tonnes.

Réalisé par VNF avec l’appui d’entreprises spécialisées, le changement des portes de l’ouvrage est une opération de modernisation d’un montant de 900.000 euros, qui s’est déroulé en plusieurs étapes : remplacement de la passerelle permettant d’accéder au site, acheminement par la rivière du matériel flottant et des deux grues, démontage des équipements de l’écluse, remplacement de l’armoire électrique d’automatisme, mise en place des batardeaux à l’aide de plongeurs, dépose des anciennes portes et pose des nouvelles portes. Suivront le démontage des batardeaux et enfin la remise en eau de l’écluse.

Info + 

  • Commencé à l’automne 2023, le chantier a été fortement perturbé par les crues d’hiver du Doubs, toute intervention avec le matériel flottant étant interdite tant que la rivière dépasse la cote de 2.6 mètres au Moulin Saint Paul.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
couvert
le 23/04 à 21h00
Vent
0.46 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
85 %