Cantonales: la gauche et le FN étendent leur emprise en Franche-Comté

Publié le 20/03/2011 - 23:52
Mis à jour le 20/03/2011 - 23:52

A l’issue du premier tour des cantonales, il ne reste plus que 44 cantons à pourvoir sur les 59 renouvelables que compte la région. Comme ailleurs, la gauche et le Front national tirent les marrons du feu, alors que près de la moitié des électeurs se sont abstenus.

 ©
©

15 des 59 cantons renouvelables ont trouvé un conseiller général dès le premier en Franche-Comté. Il n'y a que le Territoire de Belfort qui revote dans tous les cantons dimanche prochain. Dans le Doubs, trois sortants UMP ont été réélus et, grosse surprise, le socialiste Gilles Robert a battu dès le premier tour le fils du sortant Daniel Leroux dans le très conservateur canton du Russey. A l'inverse, le PS est évincé d'emblée à Montbéliard-est où s'opposeront dimanche l'UMP et le FN.

Dans le Jura, il y a eu quatre réélections et l'élection surprise d'un divers gauche qui fait perdre le canton de Les Bouchoux à la droite. Ce qui pourrait contribuer à faire basculer le Jura à gauche la semaine prochaine. Il suffirait que la gauche remporte un siège pour que Jean Raquin (DVD) soit écarté de la présidence et que le Jura rejoigne les trois autres départements francs-comtois gouvernés par le PS.

En Haute-Saône où six cantons ont été pourvus dès le premier tour, la majorité de gauche, en position de ballottage favorable dans de nombreux cantons, est assurée de son maintien. Le canton de Champagney qui avait la particularité de compter deux candidats d'extrême droite s'offre un duel entre le sortant DVG et et le candidat du Front national qui a réussi à dépasser la barre des 12,5% des inscrits de quelques voix...

Pas de surprise en Franche-Comté en matière de taux de participation. Alors que 34% des électeurs s'étaient abstenus en 2004, ils étaient 48% hier, soit 14% de plus. Ce sont les électeurs du Doubs qui ont le plus trainé la patte avec une abstention record de 67% dans le canton de Besançon nord-ouest. Seulement 2862 électeurs sur 8765 inscrits se sont déplacés dans ce canton urbain... L'absence d'un second scrutin régional ou municipal n'explique pas tout.

Le Front national a profité de ces cantonales pour asseoir sa position. Rien que dans le Territoire de Belfort, trois de ses candidats participent au second tour. En 2004, alors qu'il avait des candidats dans tous les cantons, le parti de Marine Le Pen avait recueilli 34713 voix en Franche-Comté, soit 14,84% des suffrages exprimés. Hier, il n'a obtenu « que » 25775 voix, soit 14,17 % des suffrages, mais avec seulement 37 candidats.

Les résultats régionaux:

Inscrits: 362092
Abstentions: 173671 (47,97%)
Votants: 188 401 (52,03%)
Blancs et nuls: 6546
Exprimés: 181 855

UMP: 52911 (29,10%)
PS: 41680 (22,92%)
FN: 25775 (14,17%)
DVG: 16988 (9,34%)
Ecologistes: 11866 (6,52%)
DVD: 8814 (4,85%)
PCF: 7946 (4,37%)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.22
légère pluie
le 24/02 à 0h00
Vent
3.96 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
93 %