Alerte Témoin

Célébrer l’Aïd en Franche-Comté : les règles pour les abattages

Publié le 09/08/2019 - 15:00
Mis à jour le 09/08/2019 - 11:15

La fête de l’Aïd-el-Kébir devrait débuter vers le dimanche 11 août 2019. Cette fête, qui dure traditionnellement 3 jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux et « doit se dérouler dans le respect des réglementations sanitaires, environnementales et commerciales »  rappelle la préfecture de Bourgogne Franche-Comté.

Mouton ©Pixabay
Mouton ©Pixabay

Selon la préfecture, les personnes qui souhaitent célébrer cette fête peuvent :

  • acheter les carcasses d’animaux abattus pendant l’Aïd, auprès de bouchers ou de la grande distribution ;
  • se rapprocher des associations cultuelles musulmanes pour la commande d’un animal ;
  • contacter un abattoir effectuant de l’abattage rituel le jour de l’Aïd.

Interdiction d’abattre soi-même les animaux

La liste des abattoirs autorisés pour l’année 2019 est disponible sur le site du Ministère de l’Agriculture, ainsi qu’auprès des associations. Sur la région Bourgogne-Franche Comté, 15 abattoirs sont autorisés.

La préfecture rappelle qu’il est interdit aux particuliers de pratiquer eux-mêmes des abattages, ou pour les éleveurs d’abattre leurs animaux pour le compte de particuliers.

Les abattages clandestins, c’est-à-dire en dehors des abattoirs autorisés, constituent un délit, passible de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15 0000 euros d’amende « en raison notamment des risques que présentent ces pratiques pour la santé humaine. »

Interdiction de transporter des ovins ou caprins

Il est également rappelé qu’il est interdit aux particuliers de transporter des ovins ou des caprins « en l’absence d'une notification à l’établissement de l’élevage (EDE) de son département et d'un document de circulation. »

Il est donc « fortement recommandé aux particuliers de faire appel à des professionnels pour assurer le transport des animaux vivants jusqu’à l’abattoir. »

Le transport d’animaux, dans des conditions incompatibles avec le bien-être animal, est interdit et passible de 750 euros d’amende.

Les contacts des services départementaux en Franche-Comté :

  • Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations du Doubs (25) : 11 Bis Rue Nicolas Bruand, 25000 Besançon, 03 81 60 74 60
  • Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations du Jura (39) : 8 Rue de la Préfecture 39000 Lons-le-Saunier, 03 63 55 83 00
  • Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Haute-Saône (70) : 4, place René Hologne BP 20359 70006 Vesoul Cedex, 03 84 96 17 18
  • Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations du Territoire de Belfort (90) : 2, place de la Révolution Française CS 239 90004 Belfort Cedex, 03 84 21 98 50

1 Commentaire

Quelles seront les autorités " compétentes" dans ce pays démissionnaire; qui se risqueraient à faire VRAIMENT respecter ces règles ; pour des " populations" qui défient jours après jours ; notre République ; quelles ne reconnaissent pas ?
Publié le 10 aout 2019 à 13h14 par Patrick Lepak • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     27.78
    ciel dégagé
    le 07/08 à 18h00
    Vent
    1.68 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    50 %

    Sondage