Charles Baudouin, fondateur de l’association « Besançon Douroula » nous a quitté

Publié le 14/03/2019 - 18:30
Mis à jour le 14/03/2019 - 18:55

Charles Baudouin, notre président d'honneur est décédé le 4 mars à l’âge de 92 ans. Il a été le fondateur et le président de "Besançon-Douroula" depuis l'année 2002, date de la création de l’association.

Charles Baudouin
Charles Baudouin ©Sylvie P.

Un ancien qui part et c’est une bibliothèque qui brûle ! (Proverbe africain)

PUBLICITÉ

Cela commence bien avant par une belle histoire : au début des années 80. Charles, responsable du service des examens à l’inspection académique se voit confier un stagiaire burkinabé dans son service. C’était l’hiver, ce burkinabé n’avait pas de vêtements adaptés. Charles au grand cœur l’emmène chez lui pour l’habiller chaudement et déjeuner. Grâce à Marcelle, son épouse il y aura toujours une assiette à offrir. Cette rencontre avec Blami Koté sera décisive. Charles, invité par Blami Koté, y découvrira la Haute-Volta devenue depuis le Burkina.

L’histoire africaine de Charles commençait et avec elle les prémisses de ‘’Besançon Douroula’’.

L’autre casquette de Charles c’est l’AROEVEN (Association Régionale des Œuvres Éducatives et de Vacances de l’Education nationale). Dans ce cadre, il organisait des séjours d’adolescents en France, en Europe. Alors pourquoi pas au Burkina ?

Son premier séjour en 1982 permit à Charles de réfléchir comment aider les populations vivant dans la misère. Les séjours d’abord de découverte, deviennent rapidement des chantiers de coopération. Sylvie Poinsot, jeune participante est du voyage en tant qu’animatrice de camp et reporter/photographe et vidéaste. Ce sera une collaboratrice compétente et efficace.

1986, premier chantier avec des jeunes et moins jeunes pour la remise en état de l’école construite au temps de la colonisation. Les ‘’chantiers coopérations’’ avec la ville de Besançon vont se succéder.

Promotion de Douroula dans les établissements scolaires bisontins, grâce aux photos, aux films de Sylvie et Josette : les élèves s’engagent pour de nouveaux chantiers, plantations d’arbres, construction de margelles de puits …

Des spectacles remplissent le Kursaal afin de financer les chantiers qui suivront.

Charles a toujours su fédérer les énergies. Le groupe qui l’a accompagné depuis si longtemps avec le soutien indéfectible de Marcelle son épouse, est toujours là.

L’initiative de Charles et Sylvie donne des ailes à un autre jumelage : Arbois. Pour Charles et son groupe trois priorités : l’éducation, l’eau, la santé. L’éducation passe par l’entretien et la construction d’écoles.

Trois exemples de son implication sans faille :

Dans le village de Bladi, un des 12 villages du département de Douroula, 2 classes sont construites. Lors de l’inauguration Charles et Sylvie s’engagent à aider le premier élève à ‘’gagner le collège’’ (expression Burkinabé), c’est à dire le premier qui entrera en 6e.

Deux ans après, un petit bonhomme tire la veste de Charles : «  vous avez dit que vous aideriez le premier qui irait du collège et bien c’est moi ». Zakaria entrait dans la vie de Charles et Sylvie à titre personnel. Ils l’ont accompagné pendant toute sa scolarité jusqu’à son diplôme d’ingénieur en informatique de réseau. Depuis ce fils ‘’adoptif’’ a séjourné chez Charles à maintes reprises, y compris du 17 au 30 janvier de cette année.

Toujours à Bladi le CP était en perte d’effectif, 17 élèves seulement sont inscrits pour la rentrée, ce n’est pas suffisant la classe doit fermer. A l’initiative de Charles et Sylvie, l’association  va offrir à tous les enfants du CP un cartable complet : l’école est sauvée, 70 gamins sont inscrits et l’année suivante ils sont tous présents en CE. Belle réussite pour Charles et l’association Besançon Douroula.

Reconnaissant pour la chance dont il a bénéficié, Zak va prendre le relais et décide de créer en 2007 Hakili pour fédérer les villageois de Bladi et participer au développement de leur village. Hakili devient le partenaire privilégié de l’association Besançon Douroula. Cette coopération qui se poursuit à ce jour permet la réalisation d’actions en faveur de la population comme le jardin des femmes, le toit de l’école de Bladi…

Pour ce qui est de l’eau, Charles, pionnier de la solidarité et de la coopération internationale va solliciter son ami Robert SCHWINT, maire de Besançon, qui dans le cadre du jumelage coopération réalisera 25 forages et maintient à ce jour son engagement auprès de la commune de Douroula.

Pour la santé : le comité de Jumelage d’Arbois a offert une ambulance, entretenu les postes de santé, mais a réalisé aussi d’autres actions comme la plantation de milliers d’arbres, la réhabilitation de la maison du jumelage.

Son grand regret à Charles est de n’avoir pu réaliser un établissement semi-professionnel postscolaire permettant d’offrir une formation technique aux jeunes. Cependant cet espoir n’est pas perdu.

« Merci Charles de nous avoir ‘’donné la route’’ selon l’expression Burkinabé. Ton exigence, ta vision des problèmes, ta perspicacité, ta diplomatie, ton humilité sont pour nous des modèles que nous suivons. L’Association Besançon Douroula toujours fidèle à ton exemple, poursuit la route que tu nous as tracée. »

TEXTE ECRIT PAR BESANCON DOUROULA

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pour montrer sa motivation, un Bisontin parcourt 418 kilomètres à pied pour postuler chez Nike

Insolite • Assaad El Mellouki a eu une idée pour le moins insolite… lancer une campagne sur les réseaux sociaux afin de postuler pour un poste chez Nike. Le challenge ? "Un Like", "Un kilomètre ". Ce 22 mars 2019, il a déjà recueilli plus de 452 likes.  Il rejoindra donc la semaine prochaine le siège de Nike France à Saint-Ouen-L'Aumône.

L’actualité algérienne vue par un étudiant algérien à Besançon : « La chose qui nous fait et nous fera peur, c’est le système actuel de Bouteflika »

VIDEO • Mohand Takabait, 26 ans, Algérien, étudiant en mathématiques à l'Université de Franche-Comté à Besançon depuis 1 ans ½, suit avec une grande attention les évènements politiques et sociaux qui se déroulent actuellement dans son pays. Il nous livre son témoignage sur la politique du clan Bouteflika et son rêve d'avenir "libre" pour l'Algérie…

Violences conjugales : le Département du Doubs participe au dispositif ‘Téléphone Grave Danger’

Christine Bouquin, présidente du Département du Doubs, a proposé à l’occasion de l’Assemblée plénière du Département de ce lundi 18 mars 2019, un accompagnement financier du dispositif 'Téléphone Grave Danger' (TGD) qui a pour but d’apporter aux victimes de violences conjugales une solution technique associée à un accompagnement croisé. L’Assemblée a voté ce rapport à l’unanimité.

Le récap’ des « Questions (pas si) cons » de la semaine

SAINT-PATRICK • Le 4 mars 2019 marquait le commencement d'une nouvelle rubrique sur maCommune.info intitulée "La question (pas si) con". La première semaine était dédiée à la voirie et la deuxième à la fête de la Saint-Patrick célébrée initialement en Irlande le 17 mars. Retour sur les questions de la semaine…  

Entraînement militaire pour les rugbymen de l’Olympique de Besançon…

Le 6e régiment du matériel à Besançon organise une activité de partenariat à dominante préparation physique opérationnelle avec le Club Olympique Bisontin samedi 16 mars 2019, au profit des joueurs de rugby. Objectif : "améliorer leur performance physique, leur dépassement de soi, leur cohésion et leur leadership."

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.33
ciel dégagé
le 23/03 à 18h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1026.37 hPa
Humidité
72 %

Sondage