Claude Chevalier et Louis-Fabrice Latour à la tête du Bureau des vins de Bourgogne

Publié le 18/12/2013 - 08:23
Mis à jour le 18/12/2013 - 08:23

Claude Chevalier et Louis-Fabrice Latour ont été élus mardi respectivement président et président délégué du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), a-t-on appris auprès de l’organisation.

 ©
©

Claude Chevalier, 56 ans, du Domaine Chevalier Père et Fils à Ladoix (Côte-d'Or), a été président du syndicat viticole de Ladoix de 1991 à 1997 et 1er président de la Confédération des appellations et vignerons de Bourgogne (CAVB) entre 2007 et 2012.

Louis-Fabrice Latour, 49 ans, dirige depuis 1999 la maison de négoce Louis Latour à Beaune (Côte-d'Or). Président du Syndicat des négociants-éleveurs de Bourgogne (FNEB) depuis 2003, il est également président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS, association nationale) et membre du conseil de Vinexpo.

Tous deux succèdent à Michel Baldassini et Pierre-Henry Gagey, à la tête de l'interprofession depuis 10 et 8 ans.

Exportation en hausse… et une hausse des prix ?

Au cours de son assemblée générale mardi, le BIVB s'est réjoui de la hausse des résultats à l'export des vins de Bourgogne au cours des 9 premiers mois 2013 avec une valorisation à +2,8 %, pour les vins tranquilles, et +17 %, pour les Crémant de Bourgogne. Par ailleurs, le marché français se porte plutôt bien. En grande distribution, les vins de Bourgogne atteignent un chiffre record en valeur, à 206,1 millions d'euros (+4,2 %, période 12 mois, octobre 2012/2013 par rapport à la même période sur l'exercice précédent).

Dans la restauration, le nombre de références de vins de Bourgogne proposées sur les cartes des restaurants est en hausse de +7 % en 2012 par rapport à 2011

"Pourtant, après deux très petites récoltes consécutives, les stocks sont au plus bas. Le disponible à la propriété baisse encore de 16% par rapport à la campagne 2011/2012. Les professionnels, préoccupés par cette situation, restent vigilants concernant la hausse des prix. S'ils reconnaissent qu'elle est inévitable, ils souhaitent globalement qu'elle reste raisonnable"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

IVG dans la Constitution : qu’ont voté les élu(e)s en Franche-Comté ?

Sénatrices, sénateurs et député(e)s de France se sont réunis lundi 4 mars 2024 en Congrès au château de Versailles pour débattre et soumettre au vote l'inscription de l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution. Voici ce qu'ont voté les élu(e)s du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort.

Historique : la France, premier pays au monde à inscrire l’IVG dans sa Constitution

Suite au vote des sénateurs, sénatrices et député(e)s réunis en Congrès à Versailles ce lundi 4 mars dont une grande majorité a voté pour l’inscription de l’IVG dans la Constitution, une cérémonie de scellement se tiendra vendredi 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.5
légère pluie
le 05/03 à 15h00
Vent
3.97 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
77 %