Une étude pour comprendre les déplacements des habitants du Grand Besançon

Publié le 15/11/2017 - 15:15
Mis à jour le 16/11/2017 - 17:31

Une grande enquête portant sur les déplacements quotidiens des habitants des 118 communes autour de Besançon va être lancée. 3.430 ménages seront interrogés à l’échelle des communes du SCoT (schéma de cohérence territoriale du Grand Besançon)

enquête

La dernière étude sur les déplacements date de 2005. L'objectif d'une telle enquête est d'élaborer une "photographie" des flux sur le territoire afin d'élaborer les projets de transports de demain. "Des projets qui devront répondre aux attentes des Grand Bisontins, tout en limitant les impacts environnementaux et climatiques liés à la mobilité" précise-t-on au Grand Besançon en charge de l'étude en partenariat avec l’État et la Région Bourgogne Franche-Comté. "L’organisation des transports impose de connaître les pratiques de déplacement des habitants. Une « Enquête Ménages Déplacements » (EMD) permet d’établir un diagnostic territorial et d’en déduire une situation de référence. Elle fournira au Grand Besançon des éléments pour comprendre comment les habitants se déplacent, de connaître les attentes de la population en matière de transport ou de développer des solutions innovantes de déplacement".

  • Voiture, bus, tramway, train, vélo ou marche à pied ? Réalisée en partenariat avec l’État et la Région Bourgogne Franche-Comté, cette enquête permettra de connaître les habitudes et opinions, en matière de déplacement, de 3430 ménages interrogés en face à face ou par téléphone.

Premiers résultats en décembre 2018

La collecte des données commencera en novembre 2017 pour s’achever en mars prochain. Les premiers résultats sont attendus en décembre 2018.

Des logements seront tirés au sort pour faire partie d’un échantillon représentatif de la population. Sur les 28 secteurs concernés, 1190 ménages seront interrogés par un enquêteur se déplaçant à domicile (a minima, 35 ménages par secteur) et 80 personnes par secteur seront interrogées par téléphone, soit 2240 personnes.

L'enquête sera réalisée pour moitié en face-à-face à domicile et pour l’autre moitié par téléphone. 

Info +

Cette enquête est réalisée selon une méthode nationale dont le garant est le CEREMA (Centre d’Études et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement) et fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission nationale informatique et Liberté (CNIL).

L’identification des ménages à enquêter nécessite une phase de repérage sur le terrain pour déterminer précisément les logements tirés au sort et le nom de leurs occupants.  Cette phase permet d’établir un premier contact avec les habitants qui seront sollicités pour participer à l’étude ; une première lettre leur sera alors remise. 

Les ménages sollicités seront ensuite informés par une lettre-avis. Enfin, des enquêteurs de la société Alyce Sofréco les contacteront pour réaliser l’enquête ou fixer un rendez-vous si le ménage accepte d’y répondre.

  •  L'agent chargé du repérage et de l’interview des ménages sera muni d’une carte professionnelle attestant de sa qualité. 
  • Les réponses individuelles sont confidentielles et seront détruites en fin d’enquête. Seules les données anonymes seront exploitées dans un but statistique. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Menaces sur le développement ferroviaire du centre Franche-Comté : des élus alertent l’État et la Région

DOSSIER • Plusieurs élus du pôle métropolitain Centre Franche-Comté et de six agglomérations de Franche-Comté ont signé une déclaration commune publiée le 4 janvier 2023 pour le développement ferroviaire dans la région. Objectif : alerter sur les menaces qui pèsent aujourd’hui sur plusieurs lignes de train sur le territoire.

La ministre déléguée à la transition écologique en visite officielle en Haute-Saône le 6 janvier

Dominique Faure, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité, se rendra en Haute-Saône, à Vesoul, le vendredi 6 janvier 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.13
partiellement nuageux
le 27/01 à 12h00
Vent
5.13 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
80 %