Conseil régional: la relance selon Marie-Guite Dufay

Publié le 27/03/2009 - 08:16
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:37

Le conseil régional se réunit aujourd’hui à Besançon. Au menu, le plan d’intervention pour l’emploi en Franche-Comté.

1238138464.jpg
Que peut faire la Région quand les mauvaises nouvelles économiques s’accumulent ? Un plan, comme tout le monde ? Oui, mais pas un plan de relance. Un plan de soutien à l’emploi. «Relance est un terme trop ambitieux », a confié hier Marie-Guite Dufay (PS) en détaillant le menu de la session plénière.

« On injecte 10 millions d’euros supplémentaires dans l’économie locale. Notre premier investissement est destiné aux hommes et aux femmes qui sont en première ligne par rapport à la crise », a-t-elle poursuivi.

 
Dans son plan figure notamment son projet d’accompagnement de la formation des salariés dans les entreprises en baisse d’activité qu’elle négocie activement depuis des semaines et qu’elle a essayé de « vendre » à Nicolas Sarkozy récemment à Ornans. Le président de la République l’a tellement bien écouté qu’il aurait demandé à sa ministre de l’Economie de copier l’idée pour l’appliquer au niveau national…
 
Continuer à payer à temps plein des salariés en chômage partiel en contrepartie d’être formés est donc une idée qui fait son chemin. Une dizaine d’entreprises seraient d’ores et déjà partantes dans la région. «Tous les partenaires sociaux francs-comtois, du Medef à la CGT, ont donné leur accord », a précisé la présidente.
 
Faisant allusion sans le nommer au groupe permanent d’intervention constitué pour accompagner le plan de relance par le secrétaire d’Etat Alain Joyandet, son désormais rival pour les régionales de 2010, Marie-Guite Dufay a eu cette petite pique : «Je suis dans le travail et pas dans les effets d’annonce».
 
Les 43 conseillers régionaux vont également débattre des dispositifs favorisant l’efficacité énergétique et des contrats de Pays.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.82
ciel dégagé
le 30/11 à 0h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
97 %

Sondage