Couple retrouvé mort dans le Jura : enquête pour homicide volontaire

Publié le 26/08/2023 - 09:42
Mis à jour le 26/08/2023 - 09:41

Une enquête en flagrance pour homicide volontaire et destruction par moyens dangereux a été ouverte après la découverte dans le Jura des cadavres d'un homme et d'une femme, a annoncé vendredi dans un communiqué le parquet de Lons-le-Saunier.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Le quotidien régional Le Progrès a évoqué un "féminicide", ce que le parquet n'a toutefois pas confirmé.

Les secours, appelés dans la nuit de mercredi à jeudi pour un incendie dans une maison de Vaux-lès-Saint-Claude, un village à une cinquantaine de km de Lons-le-Saunier, avaient découvert sur place les deux corps ainsi que les deux enfants du couple vivants. Ces derniers ont été "pris en charge médicalement et héliportés au CHU de Besançon", avaient indiqué les pompiers.

Des traces de "mort violente"

En bonne santé, les enfants se trouvaient à l'intérieur d'un véhicule stationné devant le domicile du couple, les feux de détresse allumés selon Le Progrès, ce que n'a pas confirmé le parquet. "Les deux corps des adultes présentaient des traces de mort violente", selon le communiqué du parquet. 

Selon les autopsies, "la femme, âgée de 26 ans, (a) succombé à une hémorragie massive faisant suite à des coups portés à l'aide d'une arme blanche. Sur les lieux, un couteau porteur de traces de sang et d'éléments pileux confirmaient l'hypothèse d'un homicide à l'arme blanche", selon la même source.

L'homme retrouvé mort, déjà condamné en 1996 et 2009

L'homme a "quant à lui succombé à un tir unique réalisé à l'aide d'un fusil de chasse au niveau de l'encéphale", a indiqué le parquet, précisant que, "là encore, les constatations médico légales concord(ent) avec les constatations faites sur place, un fusil étant retrouvé à proximité immédiate du corps de l'homme".

Âgé de 57 ans, ce dernier avait "été condamné en 1996 pour des faits de meurtre", puis remis en liberté en 2003, avant d'être à nouveau condamné en 2009 "pour un délit relatif aux moeurs. Il avait également fait l'objet de poursuites en 2019 et 2022 pour le non respect des obligations liées à son inscription au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles", selon la même source.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de gendarmerie de Saint-Claude.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.42
ciel dégagé
le 25/05 à 12h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
62 %