Crise au FN : "J'ai honte", confie Marion Maréchal-Le Pen

Publié le 29/07/2015 - 11:28
Mis à jour le 29/07/2015 - 11:28

La députée Front national Marion Maréchal-Le Pen dit avoir "honte" du "spectacle qui est offert" par le conflit au FN opposant son grand-père Jean-Marie Le Pen à sa tante Marine, dans un entretien au Parisien de mercredi.

PUBLICITÉ

La justice a donné raison pour la troisième fois à Jean-Marie Le Pen dans le conflit qui l'oppose à sa fille Marine Le Pen, présidente du FN, en confirmant mardi la suspension du congrès qui était censé supprimer son statut de président d'honneur.

Selon Mme Maréchal-Le Pen, "cela reste une victoire sur la forme, sur la procédure". "La solution démocratique, c'est le recours aux adhérents, la solution pour sortir de cette crise." "Je ne suis pas fière du spectacle qui est offert. C'est même franchement l'inverse, j'ai honte. Tout cela a un aspect pathétique, c'est grotesque", confie la députée qui se présente comme "une victime collatérale de ce conflit".

Jean-Marie Le Pen hésite à se présenter aux élections régionales de décembre en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) contre sa petite-fille de 25 ans investie par le FN.

"La réaction du lion blessé"

"Jean-Marie Le Pen ne sortirait pas grandi avec une fin de carrière politique de cet ordre-là", estime sa petite-fille qui parle de "la réaction du lion blessé", qui "a ajouté des arguments qui ne jouent pas en sa faveur".

Elle condamne les propos qui ont conduit à la mise à l'écart de Jean-Marie Le Pen. "Mais c'est mon grand-père. Je ne peux pas faire fi de la relation qui est la nôtre."

"C'est sûr que c'était méconnaître Jean-Marie Le Pen de croire que ça allait être facile de le mettre à l'écart... Cependant, la situation était telle que c'était difficile de faire autrement", conclut Marion Maréchal-Le Pen.

De son côté, le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, regrette, dans le quotidien économique Les Echos, de "voir la justice soutenir à bout de bras un Jean-Marie Le Pen qui, par ses propos gravissimes, a mille fois mérité de perdre son titre".

Jean-Marie Le Pen, 87 ans, avait été mis au ban du parti après une nouvelle série de provocations en avril, guère nouvelles sur le fond : répétition de sa vision plusieurs fois condamnée par la justice des chambres à gaz, "détail" de l'Histoire, défense du maréchal Pétain, du "monde blanc" et critique en règle de la démocratie.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale Besançon : les propositions de Karim Bouhassoun pour le développement économique

Karim Bouhassoun, du mouvement "Bisontines – Bisontins" a profité mardi 3 décembre 2019 de sa visite au sein de la manufacture horlogère Vuillemin de Franois afin de présenter son programme économique et industriel pour "l’attractivité économique et le développement des filières" du territoire du Grand Besançon Métropole.

Grève du 5 décembre : l’Equipe d’Anne Vignot appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites

L'Equipe autour d'Anne-Vignot (composée de Europe Écologie les Verts, le Parti Socialiste, le Parti Communiste, Génération.s et À gauche citoyens !) pour l'élection municipale de Besançon 2020 soutient la journée de grève du jeudi 5 décembre 2019 et appelle à la mobilisation contre la réforme des retraites.

Alexandra Cordier quitte ses fonctions d’attachée de presse du maire de Besançon

La candidate déchue de l'investiture En marche pour l'élection municipale de Besançon en 2020 Alexandra Cordier quitte ses fonctions d'attachée de presse du maire de Besançon ce vendredi 29 novembre. Une information qui enchaine avec celle de sa démission de référente départementale LREM dans le Doubs mi-novembre.

Anne Vignot et son Equipe disent « Non à l’extension des horaires de travail le dimanche et le soir »

Anne Vignot, candidate à l'élection municipale et les membres du rassemblement des écologistes et de la gauche pour l'élection municipale de 2020 contestent l’extension de l'ouverture des magasins le dimanche et le soir jusqu’à minuit, selon un communiqué du jeudi 28 novembre 2019.

Paradis fiscaux : l’UE prévient le Panama du risque de retour sur sa liste noire

Le commissaire européen sortant Pierre Moscovici a affirmé avoir prévenu les autorités panaméennes du risque d'un retour du Panama sur la liste noire des paradis fiscaux de l'UE, si certains critères n'étaient pas respectés, ce mercredi 27 novembre 2019 à l'Assemblée nationale à Paris.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.23
légère pluie
le 07/12 à 15h00
Vent
2.12 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
91 %

Sondage