Dakar 2014 : Peterhansel finit sixième

Publié le 06/01/2014 - 09:30
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:18

Le Portugais Carlos Sousa, au volant d'un 4x4 chinois Haval, et le motard espagnol Joan Barreda, sur une Honda, ont soufflé la vedette des favoris dimanche dans la 1re des 13 étapes du Dakar-2014, courue sous un soleil de plomb entre Rosario et San Luis (Argentine). En revanche, le Franc-Comtois Stéphane Peterhansel, "roi" du Dakar avec 11 victoires et grand favori cette année encore, a fini en sixième position.

article_peterhansel_okpg.jpg
©DR
PUBLICITÉ

Dans la catégorie autos, le Français Stéphane Peterhansel (Mini), « roi » du Dakar avec 11 victoires (6 en motos, 5 en autos), double tenant du titre et grand favori cette année encore, a été victime d’une crevaison. Il a fini l’étape en 6e position, à 04 min 21 sec de Sousa.

La science de la course et la puissance de feu des 11 Mini alignées au départ laissait sur le papier peu d’espoir aux outsiders. Et pourtant, Sousa a grillé la politesse à Peterhansel et au Qatari Nasser Al-Attiyah (Mini) ainsi qu’à l’Espagnol Carlos Sainz (buggy SMG) et à l’Espagnol Nani Roma (Mini).

Sousa affiche cependant une régularité exceptionnelle à ce niveau depuis 2001, avec neuf Dakar consécutifs terminés dans les 7 premiers.

Chez les motards, Barreda s’est imposé devant son compatriote Marc Coma (KTM) et le Français Cyril Despres (Yamaha), deux des favoris. L’ancien pilote Husqvarna (transféré chez Honda en cours d’année) est réputé pour son coup de guidon d’acrobate.

« Une spéciale sinueuse, avec beaucoup de freinages et d’accélérations (…), c’était bien assez pour se remettre dans le bain », a déclaré Despres à l’arrivée. « J’ai pris le temps de prendre mes marques, de me remettre dans mon rythme. C’est toujours compliqué la 1ère spéciale quand on vient de l’Europe, du froid, et que l’on se jette dans le grand bain. Donc je suis content d’avoir retrouvé de bonnes sensations ».

Une spéciale « roulante »

Les « quadeurs » les plus rapides du plateau ont pour leur part assumé leur statut sur le même parcours. Le Chilien Ignacio Casale, 2ème l’année dernière, a encore gagné en crédibilité en remportant cette première étape. Son avantage est infime (6 secondes) mais il peut savourer l’honneur d’avoir devancé le tenant du titre, l’Argentin Marcos Patronelli.

A 18h00 locales (21h00 GMT), les premiers camions n’avaient pas encore terminé l’étape. Le tracé de cette première spéciale a alterné entre petites collines recouvertes d’une végétation de maquis, une grande plaine agricole et deux chaines de montagnes, les sierras de Cordoba et de San Luis.

Cette spéciale, qualifiée de « roulante » par les spécialistes, s’est disputée sur une piste de terre sèche dont une portion avait déjà été utilisée pour une épreuve du WRC (championnat du monde des rallyes).

Les 712 concurrents du Dakar-2014 sont répartis en quatre catégories: motos (174), quads (40), autos (147) et camions (70). Soit 431 véhicules au total.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Grandes Heures Nature : découvrez la kayakiste Marlène Devillez…

Championne de France à de multiples reprises, triple championne d’Europe, Marlène Devillez a presque tout remporté dans sa discipline. Néanmoins, une seule médaille manque à son palmarès : l’or au championnat du Monde. Un titre qu’elle tentera d’acquérir pour la première fois de sa carrière en Espagne, début juillet.

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

A la découverte de Julie Bresset, ambassadrice de Grandes Heures Nature

En l’espace de trois années, de 2010 à 2013, cette vététiste s’est transformée en réelle ambassadrice de son sport donnant l’envie à de nombreuses jeunes de s’inscrire dans des clubs de VTT. Julie Bresset a clairement tout gagné dans sa vie : titre olympique, titres mondiaux et titre nationaux. Elle est l'une des ambassadrices du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Programmation entière du 2ème jour du festival Grandes Heures Nature à Besançon

Cette grande première devrait rester dans les annales. En bâtissant ce festival Grandes Heures Nature de toutes pièces le Grand Besançon cherche à rentrer dans la cour des grands. Du 13 juin au 16 juin 2019, les organisateurs seront à pied d’œuvre pour accueillir les nombreux visiteurs et animer les multiples activités.

La DNCG envoie Sochaux en National

La DNCG envoie Sochaux en National

Sochaux, pourtant maintenu sportivement dans le championnat de Ligue 2 en terminant à la 16e place du classement, a été relégué en National par la Direction nationale du contrôle de gestion ce mercredi 12 juin 2019, au même titre que Nancy, son voisin lorrain. Le club a fait appel de cette décision un peu plus tard dans la soirée.

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

A la découverte de Paul Fontaine, ambassadeur de Grandes Heures Nature

Atteint de la mucoviscidose, Paul Fontaine possède 55% de capacité respiratoire. Néanmoins, il repousse constamment ses limites pour réaliser ses rêves et atteindre des sommets. À l’heure actuelle, Paul espère un jour parcourir l’Atlantique à la Voile ou encore traverser l’Islande en courant. Il est l'un des ambassadeurs du festival Grandes Heures Nature qui se déroulera du 13 au 16 juin 2019 à Micropolis.

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

Grandes Heures Nature : 15 000 personnes attendues dès demain à Micropolis

A partir de ce jeudi et jusqu'au 16 juin 2019, le Grand Besançon organise le festival Grandes Heures Nature à Micropolis. Une grande première pour l'Agglomération, qui travaille sur ce projet depuis plusieurs années. Au programme notamment des épreuves d’outdoor et de nombreuses autres activités. 15 000 personnes sont attendues.

A la découverte de Sangé Sherpa, ambassadeur de Grandes Heures Nature

A la découverte de Sangé Sherpa, ambassadeur de Grandes Heures Nature

Né au Népal, Sangé Sherpa est arrivé en 2009 du côté de Besançon. Lors de sa venue dans la cité bisontine, il ne parlait que très peu français et ne connaissait pas le trail. Par la suite, il n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il s’est lancé dans l’ultra-trail. Un sport de dingo dont il est l’un des meilleurs du monde.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.93
ciel dégagé
le 17/06 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1017.02 hPa
Humidité
90 %

Sondage