David Tognelli, le nouveau patron de l’antenne de police judiciaire de Besançon…

Publié le 23/08/2021 - 17:26
Mis à jour le 26/08/2021 - 15:41

Depuis le 1er juin 2021, le service de police judiciaire de Besançon compte dans ses rangs un nouveau patron, David Tognelli. Il succède à Régis Millet, parti en retraite après 38 ans d’exercice.

 ©
©

Jurassien d’origine, David Tognelli compte de nombreuses années d’expérience en section criminelle et notamment en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants…

Devenir policier au détour d’un stage au lycée…

Pour le nouveau chef de la PJ de Besançon, tout est parti d’un stage réalisé au lycée : "Je suis allé quelques jours dans un commissariat à Dole. C’est là que j’ai alors croisé le chemin d’un policier qui travaillait en civile. Il menait un travail d’enquête et j’ai trouvé cela passionnant".

Une chose en entraînant une autre, David Tognelli s’est alors dirigé vers ce milieu professionnel. À l’issue de ses études, il est devenu enquêteur de police à la sûreté départementale du Val de Marne. Il y restera six ans.

Il a ensuite rejoint le groupe de lutte contre la criminalité de la police judiciaire de Dijon.

Après avoir passé le concours d’officier de police, David Tognelli a intégré en 2002 la police judiciaire des Savoie (Chambéry, Annecy). Il y restera pendant 20 ans. Il concentrera son travail à la section criminelle et plus particulièrement à la lutte contre le trafic international de stupéfiants.

À l’été 2016, il a finalement rejoint le GIR de Grenoble (groupe interministériel de recherches) où il a été à sa tête pendant cinq ans.

Le 1er juin 2021, il a été nommé à la tête de la police judiciaire de Besançon.

La mafia albanaise et le croissant alpin

Même si cela évoque davantage un titre de roman policier, c’est pourtant face à une dure réalité que David Tognelli a fait face : "La mafia des Balkans a intégré le croissant alpin (Savoie-Haute-Savoie-Suisse-Italie). J’ai connu ces réseaux et nous avons dû gérer cela durant plusieurs années. Mes collègues sur place gèrent encore ce problème et notamment celui du trafic d’héroïne". 

Quelles sont les missions de la police judiciaire ?

"C’est de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes (trafic de drogue, crime organisé, cybercriminalité, blanchiment, les courses et jeux, la traite des êtres humains, la lutte contre le terrorisme). Nous avons bien sûr d’autres missions, mais le coeur de métier c’est ça", rappelle David Tognelli.

En plus de cette dernière, un chef de PJ (aidé de son adjoint) organise le travail d’investigation menée par les groupes d’enquête. Il représente également le service auprès des différentes autorités (préfectures et magistrats).

Et concernant le quartier de Planoise ?

Le nouveau patron souligne le travail mené à Besançon : "Je suis ravi d’arriver dans un service où le travail a été salué. Il compte des enquêteurs chevronnés. Un gros travail a été fait à Planoise. Il va se poursuivre. Nous n’allons rien lâcher. Je pense aussi à d’autres quartiers en Haute-Saône ou encore dans le Territoire de Belfort", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Raid Amazones 2022 : un coup de pouce pour deux Bisontines engagées avec l’association « SOS Préma »

Audrey Stoerkel et Orianne Muscillo, auxiliaires de puériculture en salle de naissance au CHRU de Besançon, ont décidé de participer à l’aventure et de participer au Raid Amazones en novembre 2022. Elles parrainent l'association "SOS Préma » qui aide à la prise en charge des bébés prématurés ainsi que de leurs parents.

20 % des habitants de Bourgogne-Franche-Comté en difficulté pour utiliser internet

Selon un récent rapport de l’Insee, 440.000 habitants de 15 ans et plus  n'ont pas utilisé internet au cours de l'année 2019. L’ouest de la Bourgogne Franche-Comté est encore plus concerné par cette "illettrisme numérique"  caractérisé par l'inaptitude à utilisé les outils numériques au quotidien.

Plus de 700 personnes présentes pour la marche militante contre l’homophobie et la transphobie à Besançon

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui s'est déroulée ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.39
partiellement nuageux
le 26/05 à 3h00
Vent
1.33 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
98 %

Sondage