David Tognelli, le nouveau patron de l’antenne de police judiciaire de Besançon…

Publié le 23/08/2021 - 17:26
Mis à jour le 26/08/2021 - 15:41

Depuis le 1er juin 2021, le service de police judiciaire de Besançon compte dans ses rangs un nouveau patron, David Tognelli. Il succède à Régis Millet, parti en retraite après 38 ans d’exercice.

 ©
©

Jurassien d’origine, David Tognelli compte de nombreuses années d’expérience en section criminelle et notamment en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants…

Devenir policier au détour d’un stage au lycée…

Pour le nouveau chef de la PJ de Besançon, tout est parti d’un stage réalisé au lycée : "Je suis allé quelques jours dans un commissariat à Dole. C’est là que j’ai alors croisé le chemin d’un policier qui travaillait en civile. Il menait un travail d’enquête et j’ai trouvé cela passionnant".

Une chose en entraînant une autre, David Tognelli s’est alors dirigé vers ce milieu professionnel. À l’issue de ses études, il est devenu enquêteur de police à la sûreté départementale du Val de Marne. Il y restera six ans.

Il a ensuite rejoint le groupe de lutte contre la criminalité de la police judiciaire de Dijon.

Après avoir passé le concours d’officier de police, David Tognelli a intégré en 2002 la police judiciaire des Savoie (Chambéry, Annecy). Il y restera pendant 20 ans. Il concentrera son travail à la section criminelle et plus particulièrement à la lutte contre le trafic international de stupéfiants.

À l’été 2016, il a finalement rejoint le GIR de Grenoble (groupe interministériel de recherches) où il a été à sa tête pendant cinq ans.

Le 1er juin 2021, il a été nommé à la tête de la police judiciaire de Besançon.

La mafia albanaise et le croissant alpin

Même si cela évoque davantage un titre de roman policier, c’est pourtant face à une dure réalité que David Tognelli a fait face : "La mafia des Balkans a intégré le croissant alpin (Savoie-Haute-Savoie-Suisse-Italie). J’ai connu ces réseaux et nous avons dû gérer cela durant plusieurs années. Mes collègues sur place gèrent encore ce problème et notamment celui du trafic d’héroïne". 

Quelles sont les missions de la police judiciaire ?

"C’est de lutter contre la criminalité sous toutes ses formes (trafic de drogue, crime organisé, cybercriminalité, blanchiment, les courses et jeux, la traite des êtres humains, la lutte contre le terrorisme). Nous avons bien sûr d’autres missions, mais le coeur de métier c’est ça", rappelle David Tognelli.

En plus de cette dernière, un chef de PJ (aidé de son adjoint) organise le travail d’investigation menée par les groupes d’enquête. Il représente également le service auprès des différentes autorités (préfectures et magistrats).

Et concernant le quartier de Planoise ?

Le nouveau patron souligne le travail mené à Besançon : "Je suis ravi d’arriver dans un service où le travail a été salué. Il compte des enquêteurs chevronnés. Un gros travail a été fait à Planoise. Il va se poursuivre. Nous n’allons rien lâcher. Je pense aussi à d’autres quartiers en Haute-Saône ou encore dans le Territoire de Belfort", conclut-il.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.4
légère pluie
le 18/04 à 15h00
Vent
2.79 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
77 %