Décès de Pierre Mauroy: les réactions politiques

Publié le 07/06/2013 - 12:31
Mis à jour le 07/06/2013 - 12:33

Le monde politique s’émeut après l’annonce du décès, à l’âge de 84 ans de Pierre Mauroy. L’ancien maire de Lille qui fut le premier chef d’un gouvernement socialiste sous la Ve République (1981-1984). Pour Jean-Pierre Chevènement, Pierre Mauroy était « le meilleur Premier Ministre que François Mitterrand pouvait choisir en 1981. Il avait naturellement le contact avec les milieux populaires. (..) L’homme dégageait un charme puissant« 

Jean-Pierre Chevènement, président d'honneur du MRC

"Nous n'étions pas toujours d'accord, notamment sur le contenu à donner à la construction européenne. Mais cela n'a jamais empêché ni l'amitié ni même l'affection. (..) Pierre Mauroy était le meilleur Premier Ministre que François Mitterrand pouvait choisir en 1981. Il avait naturellement le contact avec les milieux populaires. (..) L'homme dégageait un charme puissant. Je me remémore avec émotion tant de moments uniques, sa voix persuasive, les arabesques qu'il dessinait dans l'espace avec ses longues mains fines pour apporter à ses arguments le sceau de l'évidence. Avec Pierre Mauroy, c'est tout un grand pan du vieux parti socialiste qui disparaît, un parti populaire et sentimental auquel on ne pouvait qu'être attaché". (communiqué)

Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux (PS)

 "Je me souviens, là j'évoque l'homme politique, parlementaire, il intervenait rarement mais j'ai un très grand souvenir de la dernière fois où il était intervenu au Sénat et il est monté à la tribune pour parler des retraites. Il a évoqué ce que signifiait la retraite pour le travailleur vieilli, fatigué, désireux d'avoir du temps pour sa famille, les siens, les enfants, les petits enfants. C'était magnifique d'humanité avec en effet cette lueur du passé toujours présente en lui qui le rendait vivant. C'était un militant fidèle, et c'était en même temps un homme d'Etat". (sur RTL) 

Edith Cresson, ancien Premier ministre

"Je garde de Pierre Mauroy un souvenir extraordinaire. C'était un homme calme avec beaucoup de simplicité et en même temps une véritable vision (...) j'en garde aussi le souvenir de quelqu'un de bienveillant, ce qui est dans ce milieu politique, extrêmement rare. Il était ouvert aux idées" (BFMTV)

Jean-Michel Baylet, président du PRG

"Pierre Mauroy était un homme d'Etat exceptionnel qui a profondément transformé la France entre 1981 et 1983 aux côtés du premier Président socialiste de la Ve République. Premier ministre lors de l'alternance historique de 1981, c'est à lui qu'a incombé la tâche de diriger l'action du gouvernement dans cette période charnière et de mener les réformes historiques. (...) Son action s'est ainsi attachée à moderniser le pays dans tous les domaines, judiciaire, sociaux, institutionnels ou encore culturel. A Lille également, il laissera sa marque de réformateur tant il a contribué à la rénover et à l'embellir. C'est toute la gauche qui est en deuil, elle perd l'un de ceux qui ont forgé sa culture de gouvernement et qui ont donné vie à l'esprit de mai 1981". (communiqué)

 Bernard Accoyer, ancien président UMP de l'Assemblée

"Homme de conviction, ancré dans une certaine tradition du socialisme démocratique français, Pierre Mauroy a été un Premier ministre marquant de la Ve République. Malgré nos divergences politiques, Pierre Mauroy a su défendre les intérêts de notre pays, en particulier en 1983 pour que la France conserve toute sa place dans la construction européenne, au nom d'un idéal auquel cet homme du Nord était légitimement attaché" (communiqué)

Didier Guillaume, premier vice-président (PS) du Sénat

"L'avoir côtoyé au Sénat est une chance: sa simplicité, sa force de caractère et ses convictions restent un modèle pour toute une génération politique. Il est de ces hommes qui inspirent le respect et que l'histoire n'oubliera pas." (communiqué)

Jean-René Lecerf, sénateur UMP du Nord 

"Tout le Nord est aujourd'hui orphelin. Le décès de Pierre Mauroy est ressenti avec beaucoup d'émotion dans sa ville de Lille, dans la métropole européenne qu'il a largement contribué à créer, dans son département et sa région. Pour avoir été son collaborateur comme vice-président de la communauté urbaine de Lille, puis son collègue comme sénateur, j'ai pu apprécier la profondeur de ses qualités humaines. Profondément attaché à ses convictions mais animé d'un esprit de tolérance et ouvert à toutes les bonnes volontés, il a su préparer l'avenir en restant attentif au quotidien". (communiqué) 

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Inscription de l’IVG dans la Constitution : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Article régulièrement mis à jour • Sénateurs, sénatrices et député(e)s se sont réunis en Congrès au château de Versailles lundi 4 mars 2024, où 780 élu(e)s ont voté pour l’inscription de l’IVG dans la Constitution (contre 72). Les réactions en Franche-Comté…

IVG dans la Constitution : qu’ont voté les élu(e)s en Franche-Comté ?

Sénatrices, sénateurs et député(e)s de France se sont réunis lundi 4 mars 2024 en Congrès au château de Versailles pour débattre et soumettre au vote l'inscription de l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution. Voici ce qu'ont voté les élu(e)s du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort.

Historique : la France, premier pays au monde à inscrire l’IVG dans sa Constitution

Suite au vote des sénateurs, sénatrices et député(e)s réunis en Congrès à Versailles ce lundi 4 mars dont une grande majorité a voté pour l’inscription de l’IVG dans la Constitution, une cérémonie de scellement se tiendra vendredi 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.96
légère pluie
le 05/03 à 12h00
Vent
3.89 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
83 %