Déchets ménagers : d' importantes erreurs de tri relevées par le Sybert

Publié le 05/01/2021 - 10:09
Mis à jour le 07/01/2021 - 17:34

Le Sybert (syndicat de traitement des déchets de Besançon et sa région) poursuit sa campagne de communication sur les erreurs de tri les plus fréquentes ce mois de janvier 2021.

En novembre 2020, le SYBERT lançait une campagne de communication sur les erreurs de tri les plus fréquentes avec deux premiers messages :

  • les masques à mettre dans un sac fermé, avec les ordures ménagères, puis dans le bac gris
  • les emballages à jeter, en vrac et non imbriqués, dans le bac jaune

En janvier 2021, cette campagne se poursuit avec un 3e volet, avec le même fil conducteur « On gagne tous à mieux trier ».

"Les sacs d'ordures ménagères ne vont pas dans le bac jaune !", Sybert.

Le nombre de sacs contenant des ordures ménagères qui arrivent au centre de tri des déchets recyclables augmente sans cesse."Ils représentent actuellement 60% des erreurs de tri, soit plus de la moitié ! Or, leur place est dans le bac gris, direction l'usine d'incinération pour être valorisés énergétiquement en produisant de la chaleur et de l'électricité", explique le Sybert qui précise que contrairement à ce que l'on peut penser, mettre ses sacs d'ordures ménagères dans le bac jaune n'est pas source d'économie pour l'usager.

En effet, une fois acheminés au centre de tri par les camions de collecte, ces sacs seront écartés de la chaîne de tri, mis au refus et de nouveau transportés en camion à l’usine d’incinération. Ces déchets subissent donc plusieurs transports et traitements superflus, avec des coûts associés, qui n’auraient pas lieu d'être s’ils avaient été déposés directement dans le bac gris.

Ces coûts sont portés par les collectivités qui, à terme, les répercutent aux usagers, faisant ainsi augmenter leur facture déchet.

Tout cela, sans oublier les désagréments (odeurs, tapis de tri souillés par des liquides ...) et les risques sanitaires pour les agents que peut avoir un sac qui se déchire et dont le contenu se répand sur la chaîne de tri.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Qu’est-ce que l’arÊTE, manufacture de proximité à Besançon ?

L’arÊTE est une structure de création artistique et de diffusion culturelle bisontine, dont l’intention est "de rendre lisible et visible une certaine pratique de l’art, de médiatiser la création et d’apporter des outils à des artistes". Elle œuvre au sein d’un tiers-lieu culturel initié par le café des pratiques en 2011, dans le quartier des Chaprais à Besançon.

Extinction de l’éclairage public : Besançon Maintenant craint une recrudescence de faits divers…

À partir du 30 novembre, plusieurs quartiers de Besançon vont voit leur éclairage s’éteindre à certains horaires pour permettre à la Ville de Besançon de faire des économies d’énergie. Pour le groupe de la droite et du centre au conseil municipal Besançon maintenant, cette mesure pourrait « renforcer le sentiment d’insécurité » chez les habitants et créer un regain de faits divers nocturnes.

Besançon : la Cambuse d'en face propose des calendriers de l'avent personnalisables

S’il est bien connu comme le gérant du Killarney Pub depuis déjà 24 ans, Xavier Racine est également le propriétaire de la Cambuse d’en face depuis mars 2022. La boutique est située, comme son nom l’indique, juste en face du bar, au 20 rue Courbet à Besançon. C’est notre commerce Bezac Kdo du mois de novembre 2022. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.91
couvert
le 30/11 à 6h00
Vent
1.73 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %