Des moutons pour entretenir les berges le long du canal de Colmar

Publié le 20/08/2019 - 11:22
Mis à jour le 20/08/2019 - 11:23

On connaissant l'éco-pâturage pour entretenir les abords des voix SNCF dans le secteur de Dijon. Désormais, Voies navigables de France recourt également à cette technique pour l’entretien écologique de ses berges le long du canal de Colmar

Voies navigables de France Strasbourg recourt à l’éco-pâturage pour l’entretien écologique de ses berges, une technique alternative raisonnée qui s’inscrit dans la politique «zéro phyto» de l’ Établissement. © VNF ©
Voies navigables de France Strasbourg recourt à l’éco-pâturage pour l’entretien écologique de ses berges, une technique alternative raisonnée qui s’inscrit dans la politique «zéro phyto» de l’ Établissement. © VNF ©

Engagé dans une gestion raisonnée de ses espaces verts, Voies navigables de France a décidé d’accueillir une quinzaine de moutons de races rustiques Hampshire et Sufflok pour entretenir les berges et espaces naturels du canal de Colmar.

Pour mettre en œuvre cette activité d’éco-pâturage, Voies navigables de France a fait appel à l’éleveur Olivier Moog qui va faire circuler ses moutons durant une année, successivement sur trois sites.

La première opération a débuté le 19 août en présence de Marie-Céline Masson, Directrice territoriale, le long du barrage de l’Ill (environ 1 hectare) près de Colmar géré par l’Unité territoriale Centre Alsace de Voies navigables de France. Le troupeau évoluera ensuite vers la rive droite aval (plus d’1 hectare) à Muntzenheim avant de poursuite son chemin vers la rive droite amont (5 300 m2) à Kunheim, toujours sur le canal de Colmar.

Tondeuses écologiques

Les moutons ont été choisis pour leur particularité d’adaptation aux milieux les plus escarpés. Véritables "tondeuses écologiques", les quadrupèdes vont passer dans des endroits où les agents pourraient difficilement accéder avec leurs machines.

L’éco-pâturage est désormais une pratique assez répandue sur les sites de Voies navigables de France. Ce mode d'entretien des espaces naturels s’inscrit dans la politique « zéro phyto » de l’Établissement qui vise à remplacer les produits phytosanitaires par la recherche de solutions alternatives, en vue de la préservation de la qualité de l'eau. Cette méthode permet un entretien écologique de la zone, évitant ainsi les émissions de gaz à effet de serre, les polluants, les nuisances sonores et les risques de dégradation des sols et des berges liés à l'utilisation d'outillages motorisés.

Autres avantages, cette méthode permet également le développement de la biodiversité, l’amélioration du bilan carbone, la fertilisation naturelle et la non-production de déchets.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Enquête flore : tentez de repérer l’orchis mâle !

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l'une de ces espèces... Ce week-end, zoom l'orchis mâle !

Haute-Saône : interdiction de brûler ses déchets verts à l’air libre

La Préfecture a installé le vendredi 2 avril 2021 une sous- commission de la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité (CCDSA), dédiée au risque incendie en forêt et dans les espaces naturels. Elle précise qu'il est désormais interdit de brûler à l'air libre ses déchets verts. Voici quelques solutions alternatives..

Enquête flore : tentez de repérer la cardamine des prés !

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l'une de ces espèces... Ce week-end, zoom sur la cardamine des prés !

Réchauffement climatique en Bourgogne Franche-Comté : l’Ademe accompagne les territoires

Selon une publication récente d'Alterre Bourgogne Franche-Comté, le changement climatique est une réalité dans notre région et les estimations sur ces 70 prochaines années sont loin d'être réjouissantes. Afin d'accompagner les territoires engager dans l'adaptation aux conséquences des changements climatiques, l’Agence de la transition écologique (ADEME), établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation porte de nombreux projets.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.1
couvert
le 18/04 à 15h00
Vent
2.56 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
52 %

Sondage