Deux tréfileries sauvées en Meuse et Côte d'Or, 111 emplois préservés

Publié le 21/09/2018 - 18:04
Mis à jour le 21/09/2018 - 18:04

Les tréfileries Wire France à Commercy (Meuse) et Sainte-Colombe-sur-Seine (Côte d'Or), comptant parmi les plus anciennes usines métallurgiques de France, vont être cédées par le groupe ArcelorMittal au Français Altifort, ce qui va préserver leurs 111 emplois, a-t-on appris ce vendredi 21 septembre 2018 de source syndicale et auprès du repreneur.

Le comité central d'entreprise a rendu vendredi un avis favorable au projet de reprise, par six voix sur sept, a rapporté à l'AFP Didier Royer, délégué CGT de l'usine de Commercy.

Altifort reprendra l'intégralité des 111 salariés

"Il n'y avait pas photo, sinon, c'était la fermeture", a souligné le représentant de la CGT, syndicat majoritaire, pour justifier le vote. Altifort reprendra l'intégralité des 111 salariés, a indiqué son directeur général Bart Gruyaert à l'AFP. Il prévoit d'investir 6 millions d'euros, un montant qui pourra être révisé à la baisse ou à la hausse en fonction de l'analyse de l'outil industriel, a-t-il ajouté.

La reprise devrait être effective le 1er janvier prochain, selon M. Gruyaert.

  • ArcelorMittal, le leader mondial de la sidérurgie, avait mis en vente il y a un an les usines de Commercy (69 salariés) et Sainte-Colombe-sur-Seine (42 salariés), qui sont déficitaires.

Ces deux sites produisent des fils en acier pour diverses industries dont la métallurgie, l'automobile et le bâtiment. Leur nouveau propriétaire entend leur trouver des "marchés supplémentaires", a exposé M. Gruyaert.

Ils ont une histoire très ancienne. Celui de Commercy puise son origine au début du XVIIIe siècle, comme forge. "Les forges à Commercy, c'est comme les madeleines: un emblème", a souligné M. Royer. "On a d'ailleurs misé sur cela pour mettre la pression pour une solution, car on était très inquiets" sur l'avenir du site, a-t-il ajouté.

Altifort est un groupe de métallurgie et mécanique basé à Ham (Somme), propriété de deux personnes, Stanislas Vigier, son président et Bart Gruyaert. Constitué il y a seulement quatre ans, il a grandi par rachats successifs pour atteindre un effectif de 1.500 salariés, dont 1.370 en France, et un chiffre d'affaires prévisionnel de 200 millions d'euros cette année, a exposé M. Gruyaert.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La Suisse vote sur l’initiative anti-burqa

Les Suisses doivent décider ce dimanche d'adopter ou non l'interdiction de se dissimuler le visage, une mesure qui vise les rares femmes qui portent le niqab dans le pays alpin. Si le oui devait l'emporter, la Suisse rejoindrait la France, l'Autriche, la Bulgarie, la Belgique et le Danemark en bannissant le voile intégral.

Affouage 2021 à Besançon : la Ville permet à des foyers de se fournir en bois de chauffage à bon prix

Inscriptions jusqu'au 19 mars • L’état sanitaire en forêt communale de Besançon a conduit à l’exploitation d’arbres dépérissants et à la production importante de bois de qualité chauffage. Dans ce contexte, le conseil municipal a souhaité recourir à l’affouage afin de valoriser ce bois de chauffage et permettre aux bénéficiaires de satisfaire leurs besoins domestiques.

Décès de Paulette Guinchard : une minute de silence observée à 12h00

La Ville de Besançon a décidé de mettre ses drapeaux en berne le jour des obsèques de Paulette Guinchard.Une minute de silence sera observée ce vendredi 5 mars 2021 à 12h00 en mairie sur l’esplanade des droits de l’Homme. Figure de la vie politique à Besançon et ancienne secrétaire d'État aux personnes âgées, elle est décédée ce jeudi 4 mars 202 à l'âge de 71 ans. Un registre de condoléances sera ouvert jusqu’à ses obsèques en mairie.

Violences conjugales : ouverture d’une permanence pour le droit des femmes à Métabief 

Suite à l’augmentation des faits de violences conjugales relevés sur de la Communauté de Communes du Mont d’Or et des Deux Lacs, la municipalité de Métabief a souhaité porter assistance aux femmes et aux familles en difficulté via le CIDFF : Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles. Il sera ouvert une fois par mois le mercredi après-midi.

À la rencontre de Gérard Vives, parrain de l’événement bisontin Lundisociable

Après être entré dans la vie des Français il y a presque 30 ans avec la série "Les filles d'à côté", Gérard Vives a continué sa carrière à la télévision, mais aussi dans le sport. Cette année, il a accepté d'être le parrain de Lundisociable qui se tiendra le 8 mars 2021 au Kursaal de Besançon. Il nous en parle...

RN57 : deux associations bisontines démontent les arguments « écolos » de LR et du PS

Suite aux nombreuses réactions médiatisées sur le projet d'aménagement de la RN57 entre Beure et Micropolis à Besançon, en particulier de Ludovic Fagaut (LR), Jacques Grosperrin (LR) et Nicolas Bodin (PS) avec des arguments "écologiques", l'Association Vélo Besançon (AVB) et Alternatiba, "très énervées" appellent "au bon sens" dans un communiqué du 27 février 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.51
nuageux
le 07/03 à 21h00
Vent
1.63 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
58 %

Sondage