Dijon : Alain Cocq hospitalisé après quatre jours sans traitement, sa mandataire proteste

Publié le 08/09/2020 - 18:01
Mis à jour le 15/06/2021 - 15:42

Alain Cocq, qui souffre d’une maladie incurable et a interrompu depuis quatre jours tout traitement et alimentation, a été transféré au CHU de Dijon lundi soir, a rapporté sa mandataire, qui redoute une hospitalisation sous la contrainte.

Alain Coq © Capture RMC
 © Capture
Alain Coq © Capture RMC © Capture

En « phase terminale depuis 34 ans », comme il l’affirme, M. Cocq souffre d’une maladie génétique rare et très douloureuse qui bloque ses artères. Faute d’avoir obtenu du président Emmanuel Macron une injection de barbituriques « à titre compassionnel » pour abréger ses souffrances, le Dijonnais avait décidé de se laisser mourir chez lui, cessant tout traitement, alimentation et hydratation à partir de vendredi soir.  Il avait souhaité retransmettre son agonie en direct sur Facebook pour tenter de faire évoluer la législation sur la fin de vie, mais le réseau social a bloqué la vidéo samedi matin. La loi Claeys-Léonetti sur la fin de vie, adoptée en 2016, n’autorise la sédation profonde que pour les personnes dont le pronostic vital est engagé « à court terme ». Ce que M. Cocq ne peut prouver.

"Il a été hospitalisé hier soir après une intervention du Samu. Je pense qu'il n'était pas conscient", a déclaré mardi à l'AFP Sophie Medjeberg, vice-présidente de l'association Handi-Mais-Pas-Que, confirmant une information de la radio RTL. Celle-ci confie craindre que le malade ait été transporté à l'hôpital et soigné contre sa volonté. Ce qu'elle n'a pu confirmer auprès de l'intéressé.

"On m'a dit qu'il avait récusé devant témoins son droit de refus de soins. J'ai réclamé qu'il me le confirme en personne au téléphone, mais ses propos n'étaient pas intelligibles. Depuis, j'attends l'autorisation de me rendre à son chevet", a-t-elle indiqué à l'AFP. Désignée comme mandataire par M. Cocq pour l'assister dans sa fin de vie, Mme Medjeberg avait contacté le médecin traitant du malade lundi soir pour lui demander de prodiguer des soins de confort après que l'auxiliaire de vie qui accompagne M. Cocq eut constaté qu'"il était délirant, avait de la mousse aux lèvres et du sang dans les selles".

Ce n'est qu'après coup que Mme Medjeberg a appris son transfert au CHU de Dijon. "En vertu de la déclaration de refus de soins, on devait m'appeler immédiatement mais cela n'a pas été le cas", a-t-elle regretté. "On ne peut pas soigner quelqu'un contre sa volonté. Je suis la personne de confiance à prévenir et l'hôpital me balade depuis lundi soir".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

3677 : le nouveau numéro vert pour signaler les maltraitances animales

Le Conseil nationale de la protection animale (CNPA) a lancé ce lundi 24 juin 2024, un nouveau service téléphonique permettant de simplifier les signalements de maltraitance animale. Celui-ci devrait permettre de venir en aide aux personnes souhaitant signaler un cas de maltraitance animale mais ne sachant pas comment s’y prendre, en les orientant rapidement vers le bon interlocuteur.

Faites le choix de l’armée !

Avec 117 spécialités dans 16 domaines d’activité, l'armée de terre offre de nombreuses opportunités de formation et de métier dans l’aérocombat, l’artillerie, le combat blindé, les forces spéciales, le génie, le BTP ou les risques nucléaire, radiologique, biologique et chimique, l’infanterie, l’informatique, la logistique et le transport, la maintenance, le renseignement, la restauration, la santé, la sécurité et la prévention, l’administration et les services, l’enseignement, la recherche, ou encore la musique.

Passage de la flamme : la préfecture recommande d’anticiper ses déplacements

Du 26 juillet au 11 août, la France accueillera les Jeux Olympiques d’été pour la première fois depuis un siècle. Avant cela, le relais de la flamme fera étape dans le Doubs le 25 juin 2024. Afin de garantir un bon déroulement de l’événement tout en limitant les perturbations que celui-ci est susceptible d’engendrer, la préfecture du Doubs incite d’ores et déjà la population à prendre quelques précautions.

À Besançon, une haie d’honneur pour accompagner le dernier relais de la flamme olympique

Pour le grand final de la journée olympique dans le Doubs et l’arrivée de la flamme dans le Parc de la gare d’eau à Besançon le 25 juin 2024, le Département a annoncé la constitution d’une haie d’honneur composée de plusieurs personnalités locales.   

Qui sont les personnalités qui porteront la flamme olympique dans le Doubs ?

Un mois avant le début des Jeux olympiques, ce mardi 25 juin, la flamme olympique traversera sept communes du Doubs, avant de rejoindre le site de célébration au parc de la Gare d’Eau à Besançon. Parmi la centaine de porteurs, cinq personnalités participeront au relais de la flamme à Pontarlier, Chaux-Neuve, Baume-les-Dames et Besançon. Qui sont-ils ?

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.09
ciel dégagé
le 25/06 à 6h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
90 %