Dijon, parmi les villes favorables aux abeilles labellisées "ApiCité"

Publié le 01/12/2016 - 11:22
Mis à jour le 01/12/2016 - 11:22

Dix-sept villes, allant de Paris à Dijon en passant par des petites communes, ont reçu jeudi 1er décembre 2016 le label "APICité" délivré par des apiculteurs professionnels pour récompenser des actions favorables aux abeilles et sensibiliser à leur rôle primordial dans l'agriculture.

 ©
©

"Les premiers labels APICité sont décernés à 17 petites et grandes communes allant de 200 à 2 millions d'habitants", a annoncé l'Union nationale des apiculteurs français (Unaf), la principale organisation d'apiculteurs, à l'origine de ce nouveau label. "L'objectif de ce label, accordé pour deux ans, est de valoriser les politiques locales en matière de protection des abeilles", explique l'Unaf qui défend des politiques plus volontaristes pour limiter l'usage de certains pesticides (néonicotinoïdes) et pour combattre le frelon asiatique. Dijon, Montberon près de Toulouse, Tarbes et Paris sont les communes ayant la démarche la plus poussée, qualifié "d'exemplaire".

Pour leur action "remarquable", Amiens, Clermont-Ferrand, Mèze, Thionville, Vitrolles notamment entrent dans le club des villes agissant en faveur des abeilles qui, au delà de produire du miel, sont des pollinisateurs dont le rôle est indispensable pour de nombreuses cultures (notamment fruits et légumes).

"De nombreuses communes s'engagent concrètement aujourd'hui dans cette dynamique, interdisant l'usage de pesticides dans les jardins publics, plantant des essences mellifères, installant des ruches en ville ou mettant en place des programmes de sensibilisation dans les écoles", explique dans un communiqué l'Unaf.

Une récente évaluation publiée par le ministère de l'Environnement estime qu'entre 5 et 12% de la valeur de la production végétale française - soit entre 2 et 5 milliards d'euros - dépend de l'action des insectes pollinisateurs (abeilles domestiques et sauvages, bourdons, etc.); Les cultures de melons, pastèques, kiwis et des cucurbitacées (potirons, courges, etc.) sont par exemple à 90% dépendants de la pollinisation, lorsque pommes, cerises et concombres le sont à 65%.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Des assises pour la filière bois

Le gouvernement a lancé cette semaine des assises de la forêt et du bois pour apporter, d'ici à janvier, des "réponses concrètes" aux difficultés d'une filière confrontée au changement climatique et à l'exportation massive de chênes français vers la Chine.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Journée nationale la qualité de l’air ce jeudi 14 octobre

Ce 14 octobre 2021 se tiendra la 7° édition de la "Journée nationale de la qualité de l’air", organisée par le ministère de la Transition Écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’Air (AASQA). Pour rappel, Atmo Bourgogne-Franche-Comté, est la structure agréée par le ministère en charge de l’environnement qui surveille la qualité de l’air dans la région.

Fin des emballages plastiques au 1er janvier 2022 : la liste des fruits et légumes concernés

Bientôt finies, les courgettes en barquette : dès 2022, de nombreux fruits et légumes frais non transformés ne pourront plus être vendus sous plastique en France, avec des tolérances jusqu'en 2026 pour les plus fragiles comme les fruits rouges, selon un communiqué du gouvernement lundi 11 octobre.

Bourgogne Franche-Comté : une nouvelle enquête participative pour étudier la répartition des escargots sur le territoire

Après une enquête menée en 2020 sur les escargots de jardins avec la participation d'habitants de Bourgogne Franche-Comté, le Conservatoire botanique national de Franche-Comté - Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI) lance une nouvelle étude cette année pour connaître au mieux la répartition des différents mollusques régionaux. Ouvrez l'oeil !
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.44
ciel dégagé
le 25/10 à 3h00
Vent
0.98 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %

Sondage