Les suisses votent la limitation de l'immigration : "un dimanche noir" selon plusieurs mouvements

Publié le 14/02/2014 - 11:33
Mis à jour le 14/02/2014 - 11:39

Réunis le 11 février 2014 à La Chaux-de-Fonds en Suisse, les représentants de plusieurs mouvemenrs réagissent au résultat du scrutin du dimanche 9 février 2014 où le peuple suisse, à une très courte majorité, "a suivi un parti populiste décidé à fermer les frontières et défier l'Europe". Ils parlent d'un "dimanche noir" pour l'Arc Jurassien entre Franche-Comté et Suisse... 

drapeau_suisse_drapeau_europec.jpg
©

« l’appel du 11 février »

 NOMES-Neuchâtel (Nouveau mouvement européen suisse), le Mouvement Européen – France – Franche-Comté, l'Union des Fédéralistes Européens – Franche-Comté, le Forum Transfrontalier Arc Jurassien et la Maison de l'Europe Transjurassienne ont décidé suite au vote suisse de lancer "l'appel du 11 février". 

"Concrètement, toutes les procédures de négociation de la Suisse avec L'Union européenne sont remises en question. Paradoxalement, les électeurs suisses, par leur vote à l'issue serrée, interrogent l'ensemble des peuples européens à la veille des élections du 25 mai prochain.

Les cantons de l'Arc jurassien, parmi les plus touchés par le chômage en comparaison Suisse, sont ceux qui ont refusé avec le plus fort pourcentage (61 %) la proposition protectionniste d'un parti isolationniste.

Ce positionnement dynamique démontre que les mesures d'accompagnement prises par ces cantons traditionnellement ouverts ont garanti une meilleure stabilité à certains secteurs et ont permis d'assurer à la fois l'emploi des Suisses et le nécessaire appoint de compétences étrangères.

Historiquement, avec sa force de formation, de recherche, de production, de promotion et de vente, la région a développé de Genève à Bâle et de Besançon à Neuchâtel une économie performante sur le marché mondial, fondée notamment sur les micro-techniques et l'horlogerie. Cette économie prospère s'appuie depuis toujours sur une main d'oeuvre transfrontalière.

 Dès lors, les pouvoirs publics suisses et français sont invités à :

- confirmer leur engagement envers le principe de libre circulation, l'un des principes fondateurs de l'Union européenne, en dépit de la décision d'une majorité des électeurs suisses d'introduire des contingents ; la libre circulation s'entend pour tous les citoyens sans exception ;

- consolider l'emploi transfrontalier, facteur de développement commun de l'Arc jurassien, à la fois franc-comtois et suisse ;

- poursuivre et renforcer, avec tous les outils à disposition, les efforts visant à développer la coopération transfrontalière.

 Transfrontière, l'Arc jurassien franc-comtois et suisse souhaite que son co-développement ne soit pas entravé par des mesures protectionnistes contraires à ses intérêts.

 Aujourd'hui, dans un contexte de confusion et de grande incertitude, nous souhaitons défendre ardemment les valeurs de paix, de solidarité et d'échanges entre les peuples d'Europe, auxquels nous, les soussignés, revendiquons d'appartenir.

NOMES-Neuchâtel

Mouvement Européen – France – Franche-Comté

Union des Fédéralistes Européens – Franche-Comté

Forum transfrontalier

Maison de l'Europe transjurassienne

Jacques-André MAIRE, président

François MENNERAT,

 président

vice-président

Jacques-André TSCHOUMY,

président

Marcel SCHIESS

secrétaire général

marcel.schiess@bluewin.ch

Touria DERROUS-BRODARD,

présidente

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing est mort du Covid-19

+ Réactions politiques •

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi 2 décembre 2020 dans la soirée du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.1
légère pluie
le 04/12 à 3h00
Vent
4.13 m/s
Pression
989 hPa
Humidité
52 %

Sondage