EELV Grand Besançon dit "non à la banalisation des violences d’extrême droite"

Publié le 01/09/2022 - 08:44
Mis à jour le 31/08/2022 - 18:50

Mercredi 31 août, par voie de communiqué de presse (détaillé ci-dessous), EELV Grand Besançon a pointé du doigt les violences survenues l'année passée. Le parti prend la parole pour dire "non à la banalisation des violences d’extrême droite" et en appelle à la préfecture du Doubs.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"La campagne pour les présidentielles a vu les idées d’extrême droite envahir le débat public, mais aussi l’espace public, permettant au Rassemblement national d’être présent au second tour. Le point d’orgue a été l’élection en juin de 89 députés du Rassemblement national, prouvant la banalisation de leur idéologie auprès des électeurs.

Cette banalisation des idées a des impacts concrets et inquiétants pour tous, même chez nous, même au coin de nos rues bisontines. Ces derniers mois, les actes de violences et de démonstration de force de l’extrême droite se sont multipliés. Petit retour non exhaustif de l’année passée : agressions envers les journalistes, tags fascistes, agression de militants, défilé de nuit de militants d’extrême-droite avec saluts et slogans nazis…

La Préfecture du Doubs appelée à "prendre ces menaces aussi sérieusement qu'elles le méritent"

EELV Grand Besançon condamne fermement ces violences. Nous nous inquiétons d’une société où l’extrême-droite est suffisamment en confiance et peut intimider pour empêcher tout autre discours que le sien d’exister.

Nous demandons à la Préfecture du Doubs de prendre ces menaces aussi sérieusement qu’elles le méritent, d’autant plus que plusieurs des militants d’extrême-droite impliqués sont récidivistes et connus. Les discours sur la répression de la délinquance portés par M. le Ministre de l’Intérieur doivent s’appliquer à ces violences.

Nous sommes plus que jamais mobilisés et vigilants sur ces questions. Les violences d’extrême-droite ne doivent pas être banalisées et leurs auteurs doivent être condamnés."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Une « révolution végétale » est en cours place de la Révolution à Besançon…

C’est l’un des principaux ilots de chaleur du centre-ville de Besançon : la place de la Révolution. De novembre 2022 à mars 2023, une grande concertation invite les riverains et commerçants de cette grande place minérale à s’exprimer pour la végétaliser tout en tenant compte des nombreuses contraintes… 

Travaux publics et coût de l’énergie : la FRTP BFC évoque de « grosses difficultés »

CRISE ÉNERGÉTIQUE • La 10e édition du Carrefour des collectivités locales se tiendra les 13 et 14 octobre 2022 à Besançon, à Micropolis. Quelques jours avant cet événement, Vincent Martin, président de la Fédération régionale des travaux publics de Bourgogne-Franche-Comté, a exprimé ses inquiétudes sur l’avenir lors d’un échange avec les élus locaux mardi 4 octobre. 

Maison d’arrêt : les élus de Besançon maintenant interpellent le ministre de la Justice

Jets de colis, cris, incivilités… Les parvis de la maison d’arrêt de Besançon, située dans le quartier de la Butte, sont le théâtre quasi quotidien de nuisances, ce que déplorent les riverains depuis plusieurs années. Pour porter leurs voies, les élus de Besançon maintenant, dont Ludovic Fagaut, ont écrit au directeur de l’établissement pénitentiaire ainsi qu’au ministre de la Justice fin août dernier.

« France 2030 » : 40 millions d’euros pour accompagner des projets stratégiques en Bourgogne Franche-Comté

Ce lundi 3 octobre, en présence du secrétaire général pour l’investissement en charge de "France 2030", Bruno Bonnell, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, ont signé, aux côtés de Bpifrance et de la Banque des Territoires, la convention régionalisée du plan "France 2030", qui mobilise 1 milliard d’euros de fonds publics à l’échelle nationale et 42 millions d’euros pour le territoire de Bourgogne-Franche- Comté, selon un principe de parité : 1€ investi par l’État pour 1€ investi par la Région.

Légalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.22
nuageux
le 06/10 à 12h00
Vent
2.44 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
74 %

Sondage