Emploi : Marie-Guite Dufay s’étonne de la polémique suscitée par le préfet

Publié le 28/03/2009 - 18:37
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:37

Dans un communiqué très détaillé et d'une virulence inhabituelle, le préfet Jacques Barthélémy a estimé que la présidente de la Région n'avait pas à s'attribuer l'idée du projet d’accompagnement des salariés en chômage partiel. « Une inutile polémique en recherche de paternité », selon elle qui ne souhaite pas l'alimenter.

1238262388.jpg
Le communiqué de Marie-Guite Dufay : « La Présidente du Conseil Régional de Franche-Comté, a été particulièrement surprise à la lecture du communiqué très politique publié ce matin par Monsieur le préfet de Région, concernant les expérimentations menées en Franche-Comté en matière de formation professionnelle et de chômage partiel. Elle tient à apporter quelques précisions.
Elle rappelle la distinction qui existe entre les dispositifs mis en œuvre, notamment autour du dispositif de l'Edec automobile, qui ont conduit le Conseil Régional à faire bouger ses lignes et à financer la formations de salariés en entreprise, et la démarche qu'elle a initiée aux cotés des partenaires sociaux, des organismes financeurs de la formation et des services de l'Etat, qui étaient évidement associés aux discussions.
Proposer de la formation aux salariés en chômage partiel est une chose. S'assurer qu'ils percevront l'intégralité de leurs salaires en accompagnement de ce dispositif en est une autre. C'est le sens de l'engagement politique du Conseil Régional dans ce dossier, des discussions qui ont été menées avec les partenaires sociaux et de l'accord que ces derniers ont signé avec le Conseil Régional et pour lequel la signature de l'Etat est toujours attendue.
Le maintien de l’intégralité du salaire est en effet une condition indispensable pour que l’on puisse réellement parler de sécurisation des parcours professionnels.
Marie-Guite Dufay regrette profondément cette polémique dans un dossier qui nécessite l'engagement de tous. Elle rappelle qu’elle a toujours conduit ses démarches en relation avec l'Etat, qui a été associé aux discussions conduites au Conseil Régional, de même que la Région a toujours participé aux travaux menés par les services de l'Etat dans le cadre de la mise en oeuvre de l'Edec automobile.
La Présidente du Conseil Régional se félicite néanmoins de l’intérêt que suscite ce dossier, tant de la part du CESR qui, avec son dispositif DEFI, fait des propositions qui vont dans le même sens, que de l’Etat qui, cependant, tarde à prendre les décisions qui lui incombent pour la mise en œuvre du dispositif.
Plutôt que d’entrer dans d’inutiles polémiques en recherche de paternité, Marie-Guite Dufay s’emploie à la mise en œuvre effective de ces mesures, en rencontrant régulièrement les partenaires sociaux, en région comme au niveau national, puisqu’elle participait par exemple cette semaine encore à une réunion au siège parisien de l’IUMM ».
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.94
nuageux
le 25/11 à 21h00
Vent
1.36 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
85 %

Sondage