Entraînement à La-Vèze pour l'équipe de France de Voile-Contact avant les championnats d'Europe

Publié le 31/07/2017 - 17:24
Mis à jour le 16/04/2019 - 12:21

L’équipe de France de parachutisme s’entraîne ce mois de juillet 2017, à l’école de parachutisme de Besançon-La Vèze pour les championnats d’Europe qui auront lieu du 7 au 13 août 2017 à Saarlouis en Allemagne. Guillaume Dubois, Alexandre Petitjean et le caméraman David Huet « visent l’or » tandis que la deuxième équipe composée de Magalie Belgodere, Benoît Baeckroot et le caméraman Adrien Melren visent le podium… Rencontre avec le Bisontin Jean-Michel Poulet, directeur technique nationale et entraîneur de l’équipe de voile-contact et ancien champion en équipe de France pendant 22 ans.

maCommune.info : Comment s'entraînent les parachutistes avant les championnats d'Europe ?

Jean-Michel Poulet, directeur technique : "Ils effectuent entre 600 et 700 sauts par an sur une période d'environ dix jours par mois. Lors des entraînements, ils effectuent entre huit à dix sauts par jours en ce moment. Ils s'échauffent collectivement à la salle (ndlr : de l'école de parachutisme) et enchaînent les sauts.

Tout au long de l'année, l'équipe s'entraîne. De décembre à février, nous partons à l'étranger soit à Dubaï soit en Arizona à côté de Phoenix car les températures en France ne permettent plus le saut. Nous revenons en France en mars où l'équipe s'entraîne à Gap, Avignon pour revenir en juin et juillet à Besançon. Il est important de s'entraîner en fonction du lieu du championnat et c'est la même chose pour le type d'aéronef utilisé".

mC : Qu'est-ce qui est le plus compliqué pour faire de la voile-contact ?

"Il faut une bonne condition physique soit un renforcement musculaire qui permet de travailler la voile. En voile-contact, ils vont déformer le profil de la voile en tirant sur les sangles. Il faut donc travaille le gainage, la souplesse, une gestuelle pour attraper avec les pieds des suspens des autres voiles. Il faut faire un travail de mémorisation car les séquences tirées au sort doivent être répétées au sol .Il n'existe pas de simulateur pour les mettre en situation".

Mc : Est-ce que tout le monde peut essayer le parachutisme ?

"Il suffit de s'inscrire dans une école de parachutisme, passer les brevets et se spécialiser dans une discipline de saut. Une personne qui entre en espoir à déjà effectuée entre 500 et 600 sauts. Il faudra encore trois, quatre ans pour intégrer une équipe nationale.

Les premières choses que l'on apprend lorsque l'on débute sont : savoir chuter à plat, ouvrir son parachute, savoir se poser. Des stages sont également proposés soit d'incitation soit de perfectionnement. Ils sont encadrés avec des initiateurs. Lorsque l'on fait parti du club, le matériel est prêté le prix est donc fixé uniquement saut par saut. Avec une centaine de sauts, un premier brevet est donné : le BPA (brevet de parachutisme autonome)".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.3
légère pluie
le 20/04 à 0h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
95 %