Est Républicain : Gérard Lignac cède ses actions au Crédit Mutuel

Publié le 16/11/2010 - 19:17
Mis à jour le 16/11/2010 - 19:17

Le Crédit Mutuel, déjà détenteur de 48% des actions du quotidien, va prendre le contrôle de L’Est Républicain en rachetant les 42% de parts encore détenues par Gérard Lignac et devenir le premier groupe de presse quotidienne régionale français. La banque sera à la tête de dix quotidiens avec une diffusion de 1,2 million d’exemplaires. L'Est Républicain a fêté ses 120 ans en 2009.

«M. Lignac a annoncé mardi lors d'un comité de direction des différents journaux qu'il allait céder ses actions au Crédit Mutuel», a indiqué un journaliste sous couvert de l'anonymat.

Cette annonce sera officialisée le 25 novembre lors d'un conseil d'administration au siège de l'Est Républicain à Nancy, a annoncé de son côté la lettre spécialisée dans les médias Press-News.
La banque n'a pas réagi à cette annonce. La direction de l'Est Républicain a seulement confirmé la date du conseil d'administration sans en préciser l'ordre du jour.
 
Le processus de vente des actions de la famille Lignac passera ensuite par une réunion des actionnaires, et devra être validé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Un processus «devrait durer trois à six mois», selon un responsable du groupe sous couvert de l'anonymat.
 
Le Crédit Mutuel détiendra alors 90% des actions du groupe Est Républicain, et sera majoritaire en voix au conseil d'administration. Il possédait jusqu'ici déjà 48% du journal après le rachat des actions du groupe Hersant Media (GHM) fin octobre. Des petits porteurs se partagent les 10% restants.
 
Le Crédit Mutuel est déjà propriétaire des quotidiens Le Progrès, le Dauphiné Libéré, le Bien Public et le Journal de Saône-et-Loire, qui forment le groupe EBRA (Est Bourgogne-Rhône-Alpes). La banque possède également 80% du journal L'Alsace-Le Pays (Mulhouse) et 100% du Républicain Lorrain (Metz).
 
Pour sa part, le groupe nancéen détient les quotidiens L'Est Républicain, les Dernières Nouvelles d'Alsace, Vosges Matin et le Journal de la Haute-Marne.
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Concurrence déloyale : les maires de Besançon, Pontarlier et Montbéliard prêts à prendre un arrêté si rien n’est fait…

APPEL LANCÉ AU GOUVERNEMENT • Lors d’une visioconférence donnée ce 31 octobre 2020 devant la presse, plusieurs maires (Besançon, Montbéliard et Pontarlier) se sont unis afin d'affirmer leur soutien aux commerces* qui sont fermés suite au confinement. Ils dénoncent une concurrence déloyale...

Confinement : des maires bravent l’interdiction de fermeture des commerces

Mise à jour ce 31 octobre •

Les maires de Perpignan ou de villes plus petites, comme Brive (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou Aubusson (Creuse), ont pris ce vendredi 30 octobre 2020 des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires de leur ville, en contradiction avec les mesures gouvernementales de confinement.

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.29
partiellement nuageux
le 31/10 à 21h00
Vent
2.34 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
93 %

Sondage