Explosion à Beyrouth : "Je veux dire aux étudiants libanais qui étudient en France qu'on ne les oublie pas"

Publié le 12/08/2020 - 11:53
Mis à jour le 12/08/2020 - 14:06

Une semaine après l'explosion qui a défiguré une partie de la capitale libanaise, nous avons rencontré à Besançon Charles Sfeir, un étudiant en médecine qui a mis en place une collecte et une adresse mail. Il nous en parle...

L’explosion s’est déroulée le 4 août 2020 à Beyrouth suite à l’incendie dans un entrepôt où 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient stockées. Ce mardi, le dernier bilan du ministère de la Santé comptait 171 morts, plus de 6.000 blessés et près de 300.000 sans-abri. Sur les réseaux sociaux, la solidarité s’est mise en place. Le hashtag  « #OurHomesAreOpen » (NDLR : « nos maisons sont ouvertes ») a même été mis en place pour permettre aux familles qui n’ont plus de logement d’être hébergées chez des Libanais qui n’ont pas été impactés par l’explosion.

"Tout le monde s'est mobilisé à Beyrouth. Les gens sont venus sur les lieux avec des balais et des pelles pour agir tout de suite", rapporte l'étudiant en médecine à Besançon qui a sur place régulièrement des nouvelles de son père. "Il était à 30 km de la capitale quand l'explosion a eu lieu. Il a tout de même ressenti le séisme..."

Le coût des dommages est estimé à plus de trois milliards de dollars (2,53 milliards d'euros), selon Marwan Abboud, le gouverneur de Beyrouth.

Une adresse mail pour donner la parole aux jeunes Libanais en France

Pour Charles Sfeir, la communication est primordiale pour passer au-delà de l'émotion qu'a suscitée l'explosion. Il souhaite par-dessus tout rapprocher la diaspora : "Je veux dire aux étudiants libanais qui étudient en France qu'on ne les oublie pas. La plupart d'entre eux n'ont pas pu retourner dans leur pays suite au coronavirus et sont parfois isolés".

"L'amitié franco-libanaise est ancienne", C. Sfeir.

Le Liban et la France ont créé des "liens depuis des siècles", tient à rappeler l'étudiant en médecine. "Pour preuve, des villes sont liées avec Besançon. Saint Jeanne-Antide Thouret a créé la congrégation des soeurs de la Charité en 1799. En 1904, deux soeurs de la congrégation se sont rendues au Liban et ont développé les écoles, l'aide aux pauvres et aux malades", explique-t-il en précisant que cinq écoles portent le nom de la ville comme : "Besançon-Beyrouth", "Besançon-Baabda", "Besançon-Kfour".

Ces écoles ont pour prédominance l'éducation et l'instruction des femmes, pour leur faciliter l'accès aux études supérieures.

"De plus, la France avait déjà le souci du Liban avant l'explosion. Jean-Yves Le Drian s'était rendu au mois de juillet dernier pour effectuer une importante donation, ajoute-il. 

Une collecte en place

Il est difficile de faire plus local en terme de collecte. En effet,  Charles Sfeir tient à rassurer les donateurs : "Tous les fonds qui arrivent à Rayfoun sont mis à profit par mon oncle le maire Élie Sfeir, par mon père Georges Sfeir, et également par une ONG rayfounienne déjà existante. Les dons aideront directement les sinistrés qu’ils soient habitants de Beyrouth ou via l’achat de denrées alimentaires et de produits de première nécessité".

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La Mutuelle de Poitiers Assurances à Besançon : 26 ans de proximité

PUBLI-INFO • Corinne Alonet, vous reçoit dans son agence Mutuelle de Poitiers Assurances avec ses collaboratrices Julie Isabey et Carole Vacelet. Originaire de la région et responsable de l’agence depuis 1995, Corinne Alonet possède une véritable connaissance du tissu économique local. Son agence située au cœur de la ville de Besançon lui permet de renforcer la relation de proximité qu’elle a à cœur d’entretenir avec ses assurés.

Fête de la musique dans les bars et restaurants : les concerts autorisés en intérieur mais pas en extérieur

Mise à jour • La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé jeudi 17 juin l'assouplissement du protocole sanitaire pour la Fête de la musique le 21 juin : "les mini concerts dans les bars et les restaurants seront possibles". Dans le Doubs, les concerts en terrasses restent interdits. Seuls les évènement en intérieurs sont autorisés  dans le respect des restrictions sanitaires. 

La police et la gendarmerie mobilisées en Haute-Saône pour lutter contre les « distracteurs »

Après une année pendant laquelle l'accidentologie a fortement baissé (crise sanitaire, confinements, couvre-feu...) une recrudescence d’accidents graves est constatée depuis le mois de mai 2021 par la préfecture de Haute-Saône. Ils sont provoqués le plus souvent par des comportements dangereux... Lors d'une opération de contrôle dans le département le 15 juin dernier, 62 infractions ont été recensées par les forces de l'ordre liées notamment aux "distracteurs de conduite".

Baisse de la vaccination en Haute-Saône : la préfète veut booster la prise de rendez-vous à l’approche de l’été

Malgré 46% de la population primo-vaccinés en Haute-Saône, la préfète Fabienne Balussou souhaite promouvoir davantage la vaccination par le biais des acteurs locaux suite à une baisse de la prise de rendez-vous au mois de juin, selon un communiqué du 17 juin.

VNF met en garde contre les dangers de la baignade dans les fleuves, canaux et rivières

S’ils constituent un grand terrain de détente et de loisirs où fourmillent une multitude d’activités, les canaux et rivières françaises ne sont pas faits pour la baignade, hors espaces aménagés. La baignade y est dangereuse et, sauf exceptions, interdite, alerte les Voies navigables de France (VNF) ce jeudi 17 juin.

Le préfet du Doubs abroge l’arrêté portant sur le port du masque obligatoire en extérieur

Suite aux annonces du Premier ministre le 16 juin 2021, et au vu de l’évolution sanitaire favorable depuis plusieurs semaines, Jean-Philippe Setbon, préfet du Doubs par intérim, a décidé d’abroger l’arrêté préfectoral du 3 juin 2021 portant sur l’obligation du port du masque en extérieur dans le Doubs pour les personnes de plus de onze ans.

Coup de balai sur les déchets dangereux des entreprises de Bourgogne Franche-Comté

Les Chambres de Métiers et de l'Artisanat organisent chaque année une opération d’élimination de déchets dangereux à destination des entreprises qui produisent des Déchets Toxiques en Quantités Dispersées (déchets de peinture, solvant, diluant, colle, vernis, résine, aérosols…). En 2021, l'opération se déroulera du 21 au 25 juin dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.41
légère pluie
le 21/06 à 21h00
Vent
1.49 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
99 %

Sondage