Festival de Chalon : le maire et le préfet s'affrontent sur la sécurité

Publié le 19/07/2018 - 13:41
Mis à jour le 19/07/2018 - 17:50

Une vive polémique oppose le maire de Chalon-sur-Saône Gilles Platret et le préfet de Saône-et-Loire Jérôme Gutton sur la sécurisation du festival "Chalon dans la rue", le premier dénonçant "le désengagement de l'Etat" tandis que le second assure que ses services se "mobilisent fortement".

 ©
©

Les deux autorités ont échangé des communiqués très fermes mercredi jusque dans la soirée, entrecoupés semble-t-il d'un coup de téléphone houleux, sur la sécurité de ce festival des arts de la rue qui se tient jusqu'à dimanche.

"L'Etat se désengage d'une façon inacceptable"

"L'Etat se désengage d'une façon inacceptable de la sécurisation du festival Chalon dans la Rue", un évènement qui "attire chaque année 250.000 visiteurs", a fustigé M. Platret, par ailleurs porte-parole du parti Les Républicains.

L'élu pointe notamment l'absence d'une demi-compagnie de CRS, initialement promise, ainsi que des renforts de police nationale de "deux effectifs le samedi soir seulement", tout en saluant l'engagement du commissariat de Chalon, des hommes du dispositif Sentinelle et de la police municipale.

Un manque de sécurité ?

"Les services de l'Etat se mobilisent fortement", a rétorqué le préfet, indiquant que "chaque jour, plus de 60 policiers participent à la sécurisation" du festival et que "la gendarmerie est en capacité d'apporter à tout moment et sans délai son appui".

La préfecture ajoute que les forces de sécurité nationale ont d'autres engagements dans le département, comme la venue vendredi du champion du monde de football Antoine Griezmann à Mâcon, sa ville natale, et souligne que le festival bénéficie d'une "aide exceptionnelle de 43.000 euros" pour financer des agents de sécurité privée.

Les "exigences de sûreté renforcées" suite aux attentats "engendrent des surcoûts importants qui menacent l'équilibre de certaines manifestations, notamment d'arts de rue", se sont par ailleurs inquiétées jeudi la Fédération nationale des arts de la rue, l'Association des maires de France et la ville de Chalon-sur-Saône.

Des surcoûts

Si ces surcoûts continuent "d'être supportés par les collectivités et les organisateurs, le risque de voir ces crédits pris sur les lignes de création et de diffusion est important", ajoute leur communiqué, qui s'inquiète d'un "arrêt prévu du Fonds d'urgence au spectacle" lancé après les attentats de novembre 2015.

"La survie d'un grand nombre de manifestations publiques est aujourd'hui en jeu", poursuit le communiqué, critiquant une "interprétation disparate (des) consignes par les préfectures" et refusant que "ces enjeux de sûreté soient confiés à des sociétés de sécurité privées".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.15
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
99 %

Sondage