Finale de la CAN : couvre-feu à Montbéliard

Publié le 18/07/2019 - 18:21
Mis à jour le 18/07/2019 - 18:21

La ville de Montbéliard (Doubs) a annoncé jeudi l'instauration dans la nuit de vendredi à samedi dans plusieurs quartiers de la ville d'un couvre-feu "pour les mineurs de moins de 14 ans" non accompagnés en raison de troubles que pourrait générer la finale au Caire de la CAN entre l'Algérie et le Sénégal.

Montbéliard ©Norbert Aepli, domaine public
©

Le couvre-feu, instauré par arrêté municipal, concerne les "mineurs de moins de 14 ans non accompagnés d'une personne ayant autorité parentale" et sera actif de vendredi 22H00 à samedi 08H00, a indiqué la municipalité dans un communiqué.

Le couvre-feu concerne les quartiers de Petite-Hollande, Chênois, Portes du Jura, Pergaud Saint-Aubin, Coteau-Jouvent, Chiffogne et Mont-Chevis, où plusieurs incidents s'étaient produits le week-end du 14-Juillet (feux de poubelles, véhicules incendiés...), selon la même source.

La finale, menace pour la sécurité ?

"La finale de la Coupe d'Afrique des Nations est susceptible d'engendrer des attroupements spontanés, pouvant troubler l'ordre public et menacer la sécurité", justifie le communiqué, qui précise que cet arrêté fait suite aux "débordements constatés (...) ces dernières semaines".

Au-delà de la finale de la CAN, la région de Montbéliard a connu ces derniers temps, notamment le week-end dernier, des bouffées de violences urbaines.

A Audincourt, le couvre-feu déjà actif

La commune d'Audincourt, près de Montbéliard, a ainsi décidé mardi d'instaurer, tous les jours jusqu'à la fin août, un couvre-feu (22H00-06H00) pour les mineurs de moins de 14 ans non accompagnés dans le quartier sensible des Champs Montants, après des violences urbaines au cours desquelles une MJC et une garderie avaient été incendiées.

Mardi, des élus de la région de Montbéliard avaient tiré la sonnette d'alarme face à la multiplication de ces incidents sur leurs communes.

Dans la presse locale, ils ont fait part de leur "sentiment d'abandon", accusant l'Etat d'avoir concentré, à leur détriment, les moyens de la police et de la justice dans la crise des "gilets jaunes", ce qui a été réfuté par la préfecture du Doubs, selon laquelle la présence policière a été "renforcée".

La maire d'Audincourt, Marie-Claude Gallard et le sénateur du Doubs, Martial Bourquin, tous deux PS, ont écrit au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, pour dénoncer une situation "intolérable" et des "moyens trop faibles" pour certains quartiers.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.12
légère pluie
le 04/12 à 6h00
Vent
3.5 m/s
Pression
988 hPa
Humidité
95 %

Sondage