Football : des agents de police affronteront des habitants de Planoise… 

Publié le 25/10/2018 - 12:33
Mis à jour le 25/10/2018 - 14:21

Un match de football amical est organisé entre deux équipes locales : un collectif d’habitants de Planoise porté par le club Besançon -Chateaufarine et… une équipe de joueurs de la police nationale ! Le rendez-vous est donné ce samedi 27 octobre 2018 sur le terrain de la Malcombe à Besançon. Pourquoi ce match ? Réponses du mouvement « Bisontines, Bisontins ».
 

 ©
©

maCommune.info : Comment est née l’idée de ce match ?

"Bisontines, Bisontins" "Une conférence avait été organisée à Planoise, au Centre Nelson Mandela, sur le sujet des conditions de vie dans les quartiers populaires. À la fin des débats, une discussion avait eu lieu sur les actions concrètes qui pouvaient être menées si le gouvernement ne mettait pas en œuvre le plan Borloo. Les débats portaient aussi sur la coupe du monde de football et le soutien à l’équipe nationale. Il y avait là une discussion vive mais franche sur le sentiment d’appartenance à notre pays et à ses valeurs. Au même moment, une voiture de la police nationale est passée. Le sport nous a paru comme une évidence pour faire le lien. L’idée d’un match de foot était née. Après la victoire de la France au Mondial de Football, les choses se sont accélérées…"

mC: L’organisateur est le mouvement Bisontines-Bisontins, qui en fait partie ?

"Bisontines, Bisontins" : "C’est une jeune association citoyenne. D’abord une association de fait, car nous nous réunissions avant d’être créés et publiés au Journal officiel. D’ailleurs, tous ceux qui participent ne sont pas adhérents. 

Cette association est plutôt un cadre ouvert à tous qu’un club, avec une composition tournante de près de 80 personnes en fonction des disponibilités de chacun. Elle grandit un peu plus chaque jour avec des nouveaux venus, des habitants de tous les quartiers, de toutes conditions sociales, de toutes professions, sans aucune distinction.Le dénominateur commun, c’est l’envie d’apporter quelque chose à leur ville et à ses habitants avant d’attendre de recevoir. Sa vocation est d’organiser des évènements pour démontrer qu’une société fraternelle et apaisée est possible. 

Besançon peut montrer l’exemple sur la manière dont nous pouvons penser la ville du 21è siècle. Et cette association veut y contribuer. D’ailleurs, nous sommes preneurs de toutes les idées que vos lecteurs peuvent nous envoyer sur contact@bisontinesbisontins.fr ; ou sur notre page Facebook www.facebook.com/Bisontines-Bisontins "

mC : Pourquoi avoir voulu organiser un match entre un collectif d’habitants de Planoise porté par le club Besançon-Chateaufarine et une équipe de la Police nationale ?

"Bisontines, Bisontins" : "Par ce que nous sommes convaincus que là où il y a une blessure, il y a un remède ! Il faut parfois un moment symbolique pour inverser des tendances. On ne va pas changer le monde en un match de foot. Mais on peut renvoyer une meilleure image des quartiers populaires et de leur jeunesse, et en même temps souligner que la Police est un service public comme un autre, au service des habitants. 

Quand est née l’idée, il nous fallait des partenaires. Car Bisontines - Bisontins fait du lien, de la médiation. Donc nous nous sommes adressés au commissariat et à ce club de Planoise, qui ont adhéré tout de suite à l’idée. Ce qui tombait bien, c’est que l’Etat veut mettre en place une police de sécurité du quotidien et a sélectionné Planoise parmi 30 quartiers en France. Et que le club voulait développer son image de club social… un bel alignement de planètes a permis à cet évènement de voir le jour !

Ce match est une première en France et nous sommes fiers que Besançon montre la voie. Besançon et la Franche-Comté sont des terres d’utopie. Il faut cesser de regarder vers le passé ou de baisser les bras et prendre notre part de responsabilité citoyenne. Car il y a des barrières partout à faire tomber, entre riches et pauvres, jeunes qui n’ont connu que la crise depuis 2008 et séniors qui ont tant à transmettre, entre les hommes et les femmes, entre la ville et la campagne, entre personnes malades et bien portantes, entre Français et étrangers car personne ne doit être exclu s’il souhaite épouser les valeurs et le destin de la République... Le progressisme, l’humanisme, l’esprit coopératif, c’est maintenant ou jamais ! "

mC : Est-ce que vous pensez que ce match peut être provocateur ?

"Bisontines, Bisontins" : "Les inégalités inacceptables dans notre pays, elle est là la vraie provocation ! Que penseraient Fourier, Considérant, Hugo ou bien encore Proudhon de la situation de nos banlieues en France aujourd’hui ? 

Nous nous ne voulons provoquer personne, mais provoquer un changement de regard, oui. La société française est traversée par des tensions très fortes. La violence latente est immense. Elle n’est pas que physique, elle est symbolique. Elle est liée en grande partie aux préjugés et à l’incapacité à dialoguer. Ce match, il incarne notre volonté de voir une solution là où des problèmes existent. Nous le voulons comme un symbole d’une autre relation possible entre habitants des quartiers populaires et forces de sécurité, et services publics en général. 

Nous espérons que tous les Bisontines et Bisontins qui partagent ce point de vue viendront regarder ce match et prendre un café ce samedi après-midi !"

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Les jeunes nageurs de l’Alliance natation Besançon à la recherche de financements pour se rendre aux JO

Depuis deux ans, les jeunes nageurs bisontins se mobilisent en vue de réaliser leur rêve : rencontrer des champions olympiques aux Jeux de Paris 2024. En plus de leurs diverses actions, ils ont ouvert une cagnotte afin de terminer le financement de ce voyage de quatre jours à Paris à l’occasion des JO.

Le label club du GBDH passe à l’argent

Après une première distinction en bronze obtenue l’année dernière, le GBDH a eu la très bonne surprise de découvrir que son label club avait été revalorisé par la Ligue nationale de Handball le 17 mai 2024. En plus de ce label argent, le club se classe à la 2e place de ProLigue et à la 13e place des clubs Français (D1 & D2 confondues).

Sept danseuses classiques bisontines sélectionnées pour représenter la France

Après avoir franchi les épreuves régionales en mars 2024 à Besançon, plusieurs danseuses, élèves à la Galerie de la Danse, participaient, les 11 et 12 mai dernier, à Lyon, au concours national. Sept d'entre elles ont été sélectionnées pour représenter la France au concours européen et deux danseuses ont obtenu un prix.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.8
légère pluie
le 26/05 à 12h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
70 %