François Hollande veut passer de 22 à 14 régions

Publié le 02/06/2014 - 22:55
Mis à jour le 03/06/2014 - 11:58

Le président de la République souhaite passer de de 22 à 14 régions en France métropolitaine. Il soumettra  la nouvelle carte au débat parlementaire mais le président de la République  appelle dans une tribune à paraître ce mardi 3 juin 2014 dans la presse quotidienne régionale  à ne pas "tergiverser". Voici les principales annonces de François Hollande sur la réforme territoriale qui envisage également sans surprise le transfert des compétences des conseils généraux vers les régions et les intercommunalités. 

nouvelle_carte_des_regions_hollande.png.jpg
©Élysée

ÉLECTIONS À L’AUTOMNE 2015

PUBLICITÉ

Dans sa tribune, le président annonce le report des élections pour ces futures grandes régions et pour les conseils départementaux de mars « à l’automne 2015 », le même jour, avec le nouveau mode de scruti binomial paritaire voté en mai 2013. 

« Il faut aller vite… »

« Il faut aller vite car il ne nous est pas permis de tergiverser sur un sujet aussi important pour l’avenir du pays » indique le Chef de l’État. Après avoir observé que les régions, devenues des acteurs majeurs de l’aménagement du territoire, sont « à l’étroit dans des espaces hérités de découpages administratifs remontant au milieu des années 1960″ et ont des ressources inadaptées à leurs compétences, M. Hollande présente la réduction de leur nombre comme un moyen de « les renforcer« .

La carte des nouvelles régions, qui seront « de taille européenne et capables de bâtir des stratégies territoriales« , « prend en compte les volontés de coopération » déjà engagées et sera soumise au débat parlementaire, assure M. Hollande.

Quant aux conseils généraux, ils devraient disparaître mais… progressivement. Les compétences des départements seront absorbés par les super régions et par les intercommunalités qui se renforcent. 

Les régions qui fusionneraient : 

  • Bourgogne et Franche-Comté ;
  • Alsace et Lorraine ;
  • Poitou-Charentes, Centre et Limousin ; 
  • Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ; 
  • Champagne-Ardenne et Picardie ; 
  • Auvergne et Rhône-Alpes ; 
  • Basse et Haute-Normandie. 

Les régions inchangées

  • Bretagne, 
  • Pays de la Loire, 
  • Aquitaine, 
  • Nord-Pas-de-Calais, 
  • Corse, 
  • Ile-de-France 
  • Paca

Source :avec AFP et communiqué de l’Elysée

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.76
couvert
le 20/07 à 15h00
Vent
5.4 m/s
Pression
1014.2 hPa
Humidité
39 %

Sondage