Frédéric Drouhin, nommé président de l'interprofession des vins de Bourgogne

Publié le 25/03/2021 - 10:14
Mis à jour le 25/03/2021 - 10:14

Lundi 22 mars, le comité permanent du BIVB a nommé Frédéric Drouhin, représentant de la famille du négoce, à la présidence du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB).

Frederic Drouhin © Maison Joseph Drouhin, Beaune
Frederic Drouhin © Maison Joseph Drouhin, Beaune

Pour des raisons personnelles, Louis-Fabrice Latour, qui avait repris la présidence du BIVB le 1er janvier 2020, a souhaité être déchargé de cette fonction. Il maintient néanmoins sa participation à la gouvernance de l’interprofession.

Suite à la proposition de la Fédération des Négociants-Eleveurs de Bourgogne (FNEB), le comité permanent a élu en son sein Frédéric Drouhin, dirigeant de la Maison Joseph Drouhin à Beaune. Cette nomination courra jusqu’à la fin de la mandature en cours, qui s’achève en décembre 2021.

"Dans les mois qui viennent, j’aimerais en particulier mettre en avant deux sujets qui me semblent particulièrement structurants pour notre avenir" a déclaré le nouveau Président, "Tout d’abord la Charte « Engageons nos terroirs dans nos territoires » qui marque notre vision de la place du vin dans notre société : respect de la nature et des habitants. Nous portons ainsi la même attention à ceux qui nous entourent qu’au fruit de la vigne quand nous élaborons nos vins. Ensuite, la Cité des vins et des Climats de Bourgogne, porte d’entrée vers notre vignoble, qui symbolise notre volonté d’accueil d’un large public dans notre monde. Cet accueil est une autre vertu cardinale de la Bourgogne. C’est en bâtissant sur ces valeurs partagées par les deux familles, que nous saurons construire aussi de la valeur économique pour notre territoire et nos entreprises."

François Labet, représentant de la viticulture, reste président délégué du BIVB.

La Maison Joseph Drouhin

Frédéric Drouhin représente, avec sa sœur et ses frères, la 4ème génération de dirigeants de la Maison Joseph Drouhin à Beaune. Il assure la présidence du directoire de ce Négociant-Eleveur depuis 2003, après avoir été à la direction opérationnelle à partir de l'année 2000. Il a, par ailleurs, assumé les fonctions de président de la FNEB de 2014 à 2018 (faisant à ce titre partie du Comité Permanent et du Conseil d’Administration du BIVB). Il a également été membre du comité national de l’INAO de 2007 à 2016.

A propos du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB)

Le BIVB est une organisation professionnelle qui rassemble tous les vignerons et négociants-éleveurs de Bourgogne. Il a pour mission de représenter et défendre les intérêts des vins de Bourgogne. A cette fin, il définit la politique des vins de Bourgogne sur le plan technique, économique et de la communication, et conduit les actions afférentes.

Le vignoble de Bourgogne est aujourd’hui une mosaïque d’un peu plus de 30 000 ha, produisant quasiment 200 millions de bouteilles. Il regroupe 4000 domaines viticoles et 200 maisons de négoce. La Bourgogne est le vignoble français qui traduit au mieux la notion de terroir à travers ses 85 appellations. Ce qui rend les vins de Bourgogne uniques, c’est le lien intime qui existe ici entre le sol, le microclimat, le cépage et le travail des hommes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.25
légère pluie
le 21/04 à 18h00
Vent
3.44 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
79 %