Gabriel Amard : "Foudroyer l'Europe et la reconstruire avec des pays qui le voudront"

Publié le 16/05/2014 - 17:00
Mis à jour le 17/04/2019 - 12:13

La tête de liste du Front de gauche pour les élections européennes, Gabriel Amard, était à Besançon ce jeudi 15 mai pour un meeting au Palais des sports. Objectif : expliquer les enjeux de ces élections. "Nous pensons qu'on ne peut pas aménager les choses, le balancier est parti tellement loin qu'il faut foudroyer l'Europe d'aujourd'hui et la reconstruire avec des pays qui voudront le faire" a déclaré M. Amard.

"Nous pensons qu'on ne peut pas aménager les choses, le balancier est parti tellement loin qu'il faut foudroyer l'Europe d'aujourd'hui et la reconstruire avec des pays qui voudront le faire, coopérer, se respecter les uns, les autres, faire la paix autour de nous et partager en respectant la biosphère qui est la planète, indispensable à la vie humaine, et faire reculer la catastrophe écologique en partageant la richesse qui est produite par ceux qui bossent" 

"Le contrôle de la monnaie pour qu'elle soit utile"

"Tous ceux qui veulent tourner la page de l'austérité, engager la transition énergétique, reprendre le contrôle de la monnaie pour qu'elle soit utile au plan social et écologique, doivent voter pour le Front de gauche et refuse toute politique de libre-échange qui vise à tout mettre en concurrence : les peuples entre eux, les entreprises entre elles, les pays entre eux…" a explique Gabriel Amard. Il ajoute que "Si nous passons devant le PS, nous serions en capacité, je le crois, quand je vois des socialistes qui résistent, des écologistes qui quittent le gouvernement, qu'il y a là, la possibilité de construire une alternative".

"Il faut que nous soyons nombreux pour renverser la table"

Dans le cadre de son programme pour ces élections, Gabriel Amard souhaite représenter la liste de la "résistance" et de la "désobéissance aux traités néo-libéraux européens" : "Nous sommes la liste qui porte l'idée d'interdire toute main mise des lobbys et des multinationales sur les textes".

La tête de liste ajoute que "Il faut que nous soyons nombreux pour renverser la table, et le faire avec l'idée du partage, de l'altruisme, de l'intérêt général, pas les fumées de l'extrême droite qui veut se replier, se renfermer, nous cloisonner, nous différencier en fonction de notre couleur de peau, de nos convictions, etc."

"Il faut mettre un grand coup de balai"

Concernant le désintérêt général régnant depuis de nombreuses années pour les élections européennes et les travaux menés au parlement, Gabriel Amard explique que "Si vous pensez que c'est bonnet blanc, blanc bonnet, et que c'est pour ça que vous vous abstenez, vous avez surement raison pour le passé parce qu’en effet, l'UMP et le PS représentent les mêmes candidats aux responsabilités (commission européenne ou présidence du parlement), je vous comprends. Mais vous avez une occasion en or parce que votre voix dans l'isoloir c'est la vôtre, elle vaut autant que celle du riche, de celui qui vous exploite ou même de celui qui vous ment quand il est au pouvoir.

Enfin, Gabriel Amard insiste et conseille d'aller aux urnes le 25 juin "parce qu'il faut qu'on mettre un grand coup de balai et qu'on change complètement de cap pour mettre des élus au service de l'intérêt général et chasser tous ceux qui viennent profiter de la politique, des lois, des règles pour les intérêts des entreprises qu'ils dirigent, qu'ils représentent ou qui les manipulent."

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.66
chutes de neige
le 02/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
98 %

Sondage