Génération Ecologie Doubs prend position sur les exactions à Montbéliard...

Publié le 27/11/2020 - 10:27
Mis à jour le 27/11/2020 - 10:27

Génération Ecologie Doubs a souhaité réagir ce 27 novembre 2020 suite aux derniers événements survenus sur le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard.

Captures 20/11/20 © DR
Captures 20/11/20 © DR

Pour rappel, le 22 novembre dernier à la nuit tombée, des mâts de vidéosurveillance ont été détruits au moyen d’un engin de chantier volé dans un quartier de Montbéliard.

Après le préfet du Doubs, le syndicat France-Police-policier en colère de Bourgogne Franche-Comté, c'est désormais au tour du parti Génération Ecologie Doubs de prendre position suite aux violences survenues à Montbéliard.

Communiqué de Génération Ecologie Doubs :

"Encore une fois, des vandales s’en sont pris à des équipements publics à Montbéliard, et ce, sans aucune intervention de la police, faute de moyens nous dit-on.

Depuis les années Sarkozy, puis Hollande puis Macron, les moyens au secteur public baissent sans arrêt (police, personnel médical, enseignement, collectivités locales, ...). On a supprimé la police de proximité. La « départementalisation » de la Police a conduit à la suppression de postes au Commissariat de Police de Montbéliard. Bref, l’État nous dit « débrouillez-vous avec vos délinquants »

Le Préfet « condamne avec la plus grande fermeté » et nous dit que « Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre afin que les auteurs soient rapidement interpelés et présentés devant la justice“.

Pourquoi, ce n’est pas le cas pour les autres délits ?

Depuis cet été, le quartier de la Petite Hollande se trouve confronté à des émeutes, violences et dégradations commises par un petit nombre et au grand désarroi des habitants.

Ce n’est pas en stigmatisant les jeunes, voire en les insultant, comme le font certains partis politiques, que nous réglerons le problème. Une vision écologique de ces questions passe par la restauration des services publics, par des mesures de prévention avec des moyens de fonctionnement, par une police protectrice (les fameux Gardiens de la Paix) et par des mesures de répression effectives lorsqu’elles ont nécessaires".

Génération Ecologie Doubs

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Besançon : la majorité municipale contre le projet « Hercule » d’EDF

Un vaste projet de réorganisation d'EDF, présenté en 2019, est en cours de réflexion, il s'appelle "Hercule". "Une nécessité" pour le ministre de l'Économie, mais les syndicats et plusieurs partis politique ne l'entendent pas de cette oreille. À Besançon, la majorité municipale se dit contre le projet et demande un débat public dans un communiqué du 8 avril 2021.

Euthanasie : le débat dépasse les clivages politiques et divise les spécialistes

Le débat sur l'euthanasie, relancé à travers le décès de l'ancienne députée du Doubs  Paulette Guinchard, et d' une proposition de loi examinée jeudi à l'Assemblée, continue à diviser la classe politique mais aussi les spécialistes, signe d'un sujet toujours aussi douloureux, cinq ans après la loi Claeys-Leonetti.

Fin de vie : Jacques Grosperrin veut « un vrai débat de société, sans précipitation »

L'Assemblée nationale s'apprête à débattre d'une proposition de loi visant à garantir et renforcer les droits des personnes en fin de vie. Le sénateur LR du Doubs Jacques Grosperrin n'est pas défavorable à de nouvelles perspectives "mais dans des limites claires et parfaitement encadrées".

Castex privilégie le maintien des régionales en juin : décision la semaine prochaine

Pas de report pour le moment. Le gouvernement privilégie "à ce stade" le maintien en juin des élections régionales et départementales si les conditions sanitaires peuvent être respectées sans "altérer l’expression libre et sécurisée du vote de nos concitoyens", a affirmé ce jeudi 1er avril Jean Castex au Sénat.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.87
couvert
le 11/04 à 9h00
Vent
4.75 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
48 %

Sondage