Ginko : "grève illimitée mais patience limitée"

Publié le 16/12/2013 - 14:13
Mis à jour le 17/12/2013 - 08:27

Patrick Noblet, le président de l’association des  usagers des Transports de l'Agglomération Bisontine (AUTAB) estime que les usager des bus Ginko à Besançon ne doivent pas,  en plus de la dégradation du service liés au chantier tram, subir les conséquences de l’échec de prévention des conflits dans l’entreprise délégataire “Besançon Mobilités” (Transdev)  “il serait temps que le réseau Ginko urbain retrouve son efficience dans un climat social apaisé”.

dsc_8863.jpg
©Alexane
PUBLICITÉ

La mise en service d’une ligne de tramway génère dans tous les réseaux de transports publics une  tension sociale. A Dijon par exemple se termine un conflit qui a duré près d’un an !

Les usagers de Ginko  urbain  déjà pénalisés par une dégradation du service pendant toute la durée des travaux du tramway ne doivent pas en plus subir les conséquences de l’échec de prévention des conflits dans l’entreprise délégataire “Besançon Mobilités” 

Alors que l’on s’oriente vers la définition d’un plan de déplacements urbains dans l’ agglomération qui doit organiser la mobilité pour les décennies à venir en donnant la priorité aux transports publics, il serait temps que le réseau Ginko urbain retrouve son efficience dans un climat social apaisé”.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Deux marches pour le climat et la justice sociale samedi à Besançon

Deux marches pour le climat et la justice sociale samedi à Besançon

Après une marche des collégiens et lycéens vendredi qui a réuni plus de 350 manifestants, deux autres rendez-vous sont organisés samedi 21 septembre 2019,  à Besançon dans le cadre de la mobilisation générale sur le climat et la justice sociale. Le premier rassemblement "marche pour la paix" est prévue à 10h30 place de la Révolution alors que la mobilisation Alternatiba partira à 14h du parc Micaud.

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

Colère du côté des agriculteurs du Doubs : une action prévue ce mardi soir à Besançon…

La FDSEA (fédérations de syndicats d'exploitants agricoles locaux) et les Jeunes Agriculteurs du Doubs ont décidé de se mobiliser ce 2 juillet 2019 à 20h30 au 7 rue de la Gare d’eau à Besançon (derrière la Préfecture). Cette action intervient suite à l'accord entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (plusieurs pays d'Amérique du Sud)  pour plus de libéralisation de la commercialisation.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.77
ciel dégagé
le 21/09 à 12h00
Vent
2.71 m/s
Pression
1015.57 hPa
Humidité
44 %

Sondage