Grippe aviaire : les mesures renforcées dans les élevages en Haute-Saône

Publié le 20/11/2020 - 11:45
Mis à jour le 20/11/2020 - 11:31

Le département de la Haute-Saône se situe en zone à risque depuis le 4 novembre 2020, en raison de sa situation géographique vis-à-vis des couloirs migratoires des oiseaux sauvages.
 

 ©
©

La France a détecté un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8 en Haute-Corse. Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a ainsi décidé de placer l’ensemble du territoire métropolitain en niveau de risque « élevé », à compter du 17 novembre 2020.

L’IAHP est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente cependant aucun risque pour l’homme.

Afin de limiter sa propagation et de protéger les élevages, les mesures suivantes sont désormais applicables sur l’ensemble du territoire métropolitain :

  • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux, afin d’éviter tout contact avec l’avifaune sauvage ;
  • surveillance clinique quotidienne dans tous les élevages, commerciaux ou non ;
  • interdiction de rassemblements d’oiseaux (concours, expositions, marchés), et de
  • participation de ces oiseaux à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes, et de l’utilisation d’appelants.
  • Ces mesures de biosécurité renforcées sont rendues obligatoires dans l’ensemble des élevages, professionnels ou « non-commerciaux », d’oiseaux et de volailles (basse-cours).

L’ensemble des acteurs de l’élevage, de la chasse et de l’avifaune sauvage ont été informés de la situation, ainsi que les vétérinaires du département. Afin notamment de relayer cette information auprès des détenteurs non-commerciaux de volailles, la préfecture de la Haute-Saône a également informé les maires du département.

Il est appelé au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, ainsi que des particuliers détenteurs d’oiseaux. Des inspections visant à s’assurer de la bonne mise en place des mesures prescrites seront réalisées par la DDCSPP, auprès des détenteurs professionnels de volailles.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.03
nuageux
le 25/04 à 15h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
48 %