Halt'Hamo 25, nouvelle association contre le harcèlement moral dans le Doubs

Publié le 08/02/2022 - 18:15
Mis à jour le 02/08/2022 - 16:27

Une nouvelle antenne locale de l’association Halt’Hamo est née début 2022. Elle a pour but de venir en aide aux victimes de harcèlement moral dans la sphère privée et professionnelle, notamment par des groupes de parole.

Créée en 2011 à Pau, l'association Halt'Hamo est présente Toulon, Toulouse et désormais Besançon. Sa présidente fondatrice Myriam Schneider, Gestalt-thérapeute et victimologue, animera pour l'ouverture de l'antenne locale dans le Doubs une conférence sur les harceleurs dans la sphère privée. Elle abordera, entre autres, la dernière loi de 2020 sur le "suicide forcé" -désormais reconnu – avec un focus sur les personnalités obsessionnelles et la perversion narcissique.

"L'idée est de briser l'isolement pour permettre aux personnes de sortir du statut de victime induit par le harceleur, en les aidant à comprendre les mécanismes des manipulateurs pervers ; et à mettre également en place des stratégies pour se protéger et rompre avec les agresseurs…" explique Anne Decaillot, vice-présidente de l'antenne bisontine. "Nous sommes une équipe de six personnes avec des professionnels : une psychologue, une socio-esthéticienne pour le retour à l'estime de soin, deux avocates dont une spécialisée dans le droit du travail. Nous recherchons d'ailleurs une avocate spécialisée dans le droit de la famille…"

Pour l'heure, l'antenne locale s'attèlera aux problématiques de harcèlement moral au travail et dans la sphère privée, mais pas encore au harcèlement scolaire qui nécessite une approche plus spécifique.

Groupes de parole et ateliers juridiques

Concrètement, chaque personne victime de harcèlement répond dans un premier temps à un questionnaire avec un psychologue avant d'adhérer à l'association. Sous couvert d'une charte de confidentialité et pour libérer la parole, une dizaine de séances de deux heures sont proposées le jeudi soir à 18h dans une salle prêtée par l'ADDSEA, rue Albert Thomas à Besançon (Immeuble le Forum).

"Nous avons déjà eu des contacts avec des victimes et nous allons commencer très vite dès que trois ou quatre personnes pourront participer au groupe de parole" poursuit Anne Decaillot. "C'est une association qui amène un soutien psychologique tout en donnant des pistes pour s'en sortir…"

En parallèle, Halt'Hamo25 proposera également des conférences, mais aussi des réunions d'information juridique animées par des avocats.

Contact Halt'Hamo25

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Société

Vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté : 87.000 étudiants interrogés pour créer " une véritable boussole "

Dans le cadre de la première conférence territoriale de la vie étudiante en Bourgogne Franche-Comté qui s’est déroulée lundi 30 janvier à Dijon, les résultats d’une vaste concertation inédite en France réalisée auprès de 11.500 étudiants dans un premier temps (sur les 87.000 étudiants) ont été dévoilés par Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique de Bourgogne Franche-Comté.

Morts solitaires : le bilan glaçant des Petits Frères des Pauvres

Dans un communiqué du 30 janvier, les Petits Frères des Pauvres alertent sur ces morts solitaires que l’association recense chaque année en l’absence de statistiques. C’est la conséquence la plus extrême de l’isolement croissant des personnes âgées, tout particulièrement de celles en situation de "mort sociale", sans liens avec famille, amis, voisinage ou tissu associatif.

72,12 millions d’euros pour accélérer la transition écologique dans les territoires de Bourgogne-Franche-Comté

Annoncé le 27 août 2022 par la Première ministre Élisabeth Borne et effectif depuis début janvier, le Fonds vert est doté au plan national de 2 milliards d’euros dont une enveloppe pour la région Bourgogne- Franche-Comté de 72,12 M€.

Sondage – Comptez-vous faire grève et/ou manifester contre la réforme des retraites ?

La deuxième grande journée de mobilisation sociale contre la réforme des retraites se déroulera le 31 janvier 2023 à Besançon, comme ailleurs en France. La Première ministre a confirmé qu’elle ne changera pas l’âge de départ en retraite, ce qui encourage davantage les syndicats à poursuivre leurs mouvements de grève et de manifestations.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.39
couvert
le 02/02 à 9h00
Vent
2.63 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
91 %