Handball - Mondial 2017 : les Françaises sur le toit du monde

Publié le 18/12/2017 - 09:02
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:15

Les Bleues ont vaincu la Norvège 23 à 21, championne du monde en titre, en finale de la Coupe du monde de handball, dimanche à Hambourg.

C'est fait, les handballeuses françaises sont championnes du monde. Les Bleues ont battu dimanche à Hambourg la Norvège, tenante du titre, 23 à 21. C'est le deuxième titre des handballeuses après celui obtenu en 2003. La France détient désormais la couronne mondiale chez les hommes et chez les femmes, onze mois après la victoire des Experts à Paris.

Seule l'Union soviétique, en 1982, avait réussi une telle prouesse. Par rapport au premier titre d'il y a quatorze ans, le seul toujours présent est le sélectionneur Olivier Krumbholz, qui avait été démis de ses fonctions en 2013 puis rappelé deux ans après. "Ça a été un grand moment d'histoire et un grand moment de plaisir d'avoir joué dans une salle pleine et de maîtriser dans ces conditions", s'est félicité le sélectionneur après le match.

La France engrange sa neuvième médaille internationale : cinq au Mondial (deux en or, trois en argent), trois à l'Euro (trois en bronze) et une en argent aux Jeux olympiques. Les hommes ont remporté dix-huit médailles, dont neuf en or depuis 1995. C'est la première fois que les femmes gagnent trois médailles consécutives dans des tournois internationaux après l'argent des Jeux de Rio et le bronze de l'Euro 2016. Les coéquipières de Siraba Dembélé ont réussi une énorme performance, car les Norvégiennes dominent le handball de la tête et des épaules (vingt et une médailles, dont douze titres lors des vingt dernières années). Les Françaises avaient d'ailleurs perdu en demi-finale de l'Euro 2016 contre les Norvégiennes, et déjà deux fois en finale du Mondial, en 1999 et en 2011.

Le match a été serré du début à la fin. Les Norvégiennes ont eu un avantage de trois buts (4-7) en première période, mais ont été stoppées dans leur élan par la gardienne Amandine Leynaud, encore une fois excellente. Ce sont les Bleues qui ont viré en tête à la pause (12-10), grâce à une défense étouffante, malgré une dernière minute périlleuse à cinq contre sept après deux exclusions temporaires.

Pendant toute la fin de la rencontre, irrespirable, les équipes se sont livrées à un mano a mano. C'est la jeune Orlane Kanor (20 ans) qui a fait la différence avec Allison Pineau (deux buts chacune dans le "money time "). Alexandra Lacrabère a inscrit le dernier but de la délivrance à vingt secondes de la sirène et fait taire les milliers de supporteurs norvégiens qui remplissaient la salle. La France avait commencé la compétition par une défaite puis est montée en puissance au fil des tours. Dans un tableau favorable, elle a battu la Hongrie en huitième de finale, le Monténégro en quarts et la Suède en demie.

"On a été fabuleuses"

"C'est extraordinaire ! Je suis vraiment très, très fière de nous. Tout le monde disait que les Norvégiennes allaient gagner. On a été fabuleuses, on a gardé notre calme, même quand on a eu deux fois deux minutes [deux exclusions de deux minutes en même temps en fin de première période], on sentait qu'on pouvait peut-être flancher, mais on a fait le dos rond et on n'a pas flanché. Ça fait tellement plaisir [de voir les Norvégiennes baisser les yeux]. Je sais qu'elles ont l'habitude de gagner, et ça fait du bien des fois de leur rabaisser leur caquet", s'est réjouie Allison Pineau, ailière de l'équipe de France.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

La Flamme olympique accueillie le 25 juin 2024 dans le Doubs

PUBLI-INFO • Avec l’accueil du relais de la flamme le 25 juin 2024, le Département du Doubs s’inscrit dans une double ambition : mettre en avant les atouts et richesses patrimoniales de ses territoires, et partager les énergies fondatrices des Jeux olympiques et paralympiques. 

Passage de la flamme olympique : Besançon se prépare aux festivités

Le 25 juin 2024, la ville de Besançon recevra la flamme olympique, portée par 50 personnes qui se relaieront sur un parcours de 5,8 km, entre le stade Léo Lagrange et le parc de la Gare d’Eau. Des animations prévues tout au long du parcours viendront rythmer cette journée. La Ville de Besançon a présenté le programme détaillé de cette journée festive jeudi 6 juin 2024.

Trois départs de joueurs du FC-Sochaux Montbéliard et des négociations en cours

Le FCSM a annoncé le départ au 30 juin 2024 de trois joueurs professionnels en fin de contrat avec qui le club n’a pas souhaité poursuivre la collaboration en 2024/2025. Le club doubien confirme également que des discussions sont également en cours pour la prolongation de contrat de trois autres joueurs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.63
couvert
le 16/06 à 12h00
Vent
6.04 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
57 %