Harcèlement scolaire : des élèves "ambassadeurs" dans les collèges et lycées

Publié le 06/03/2018 - 08:19
Mis à jour le 06/03/2018 - 09:09

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a annoncé ce lundi 5 mars 2018 la généralisation d'élèves "ambassadeurs" contre le harcèlement dans les collèges et lycées, lors d'un déplacement à Dijon aux côtés de l'épouse du chef de l'Etat Brigitte Macron.

capture.png
© twitter Education Nationale
PUBLICITÉ

« Il y aura des ambassadeurs lycéens et des ambassadeurs collégiens dans chaque collège et dans chaque lycée de France, pour avoir ce rôle actif contre le harcèlement », a-t-il déclaré au cours d’un point presse au lycée Carnot de Dijon.

Selon ce dispositif, qui se généralise depuis 2015 dans les lycées et sera étendu aux collèges, des élèves « ambassadeurs » mènent des actions de prévention contre le harcèlement. « On a besoin de manières nouvelles de lutter contre le harcèlement, c’est-à-dire d’engager les élèves dans cette lutte », a  souligné M. Blanquer.

« Le harcèlement touche environ 10% des élèves, ça peut gâcher leur vie, ça gâche leurs études, ça gâche l’ambiance des établissements. Il est donc très important que tout le monde soit sensible à cela« , a-t-il insisté.

Le ministre et Mme Macron avaient été accueillis sous les applaudissements  par plusieurs centaines de lycéens et collégiens avant d’assister à des saynètes illustrant des situations de harcèlement au lycée.

« Les ambassadeurs sont essentiels, parce que ce sont eux les relais. Nous, les profs, on a un rapport privilégié avec eux, (mais) parfois on n’est pas les bons relais parce qu’ils ont peur que nous ne les comprenions pas », a assuré Brigitte Macron, elle-même ancienne professeure de lettres.

« Avant c’était fini à 17 heures », mais avec les réseaux sociaux « il n’y a plus de fin. C’est à longueur de nuit. Ils changent d’établissement et ça continue« , a-t-elle ajouté. Jean-Michel Blanquer, qui avait annoncé lundi matin l’interdiction des téléphones portables dans les collèges à la rentrée prochaine, a précisé que cette mesure faisait aussi partie de la « stratégie de lutte contre le harcèlement ».

« Nous faisons ça dans l’intérêt des enfants, des adolescents, des élèves, pour qu’ils soient protégés contre tous ces abus, ces dérives qui existent aujourd’hui au travers des réseaux sociaux et qui conduisent au cyberharcèlement », a expliqué le ministre.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Une classe du lycée Pergaud, premier prix du concours « Histoires en court »

Une classe du lycée Pergaud, premier prix du concours « Histoires en court »

Les élèves de 1èreES3 du Lycée Louis Pergaud à Besançon ont reçu la première place du concours régional « Histoire(s) en court » ce mercredi 5 juin 2019, pour leur court-métrage sur une figure régionale issue de l’immigration. Ils étaient en compétition avec une vingtaine d'autres établissements de toute la Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.71
partiellement nuageux
le 17/06 à 18h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1016.04 hPa
Humidité
81 %

Sondage