Homoparentalité et formulaire scolaire : Annie Genevard s'insurge de la fin de la formule "père" et "mère"

Publié le 14/02/2019 - 17:28
Mis à jour le 14/02/2019 - 17:28

Suite à l’amendement concernant le replacement de « père » et « mère » par « parent 1 » et « parent 2 » adopté ce 13 février 2019 par les députés, Annie-Genevard tient à exprimer son mécontentement.

image d'illustration
 © Alexane Alfaro
image d'illustration © Alexane Alfaro

L'homoparentalité dans les formulaires scolaires ne passe pas pour la députée du Doubs qui épingle Jennifer Temmerman, qui a défendu l'amendement dans l'hémicycle, suite à l'utilisation du terme "arriéré" pour évoquer l'ancien modèle "père" et "mère" : "Doit-on rappeler que ce modèle « arriéré » est celui de l’immense majorité des enfants qui peuvent effectivement nommer leur père et leur mère ? Pourquoi employer de tels propos inutilement blessants et excessifs ?", souligne Annie Genevard qui accuse le coup : "En réalité, nul n’est dupe, cette mauvaise décision, inscrite dans la logique initiée par la gauche, prépare le terrain aux projets de la majorité en matière d’assistance médicale à la procréation".

Le vote des députés a notamment été contre l'avis de la rapporteur Anne-Christine Lang (LREM) et de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation, qui n’avaient pas donné leur accord estimant alors que le changement apporté ne relevait pas du domaine législatif.

Cette nouvelle application s'attire également les foudres des associations conservatrices telles que la Manif pour Tous qualifiant ce texte "d'absoluement déshumanisant".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.08
couvert
le 17/06 à 15h00
Vent
2.47 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
78 %