Inceste : Christophe Castaner (LREM) défend un durcissement de la loi

Publié le 19/01/2021 - 14:44
Mis à jour le 19/01/2021 - 14:44

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, a plaidé ce mardi 19 janvier 2021 pour un durcissement de la loi contre l'inceste en estimant qu'il faudra "si nécessaire donner la qualification pénale à ce crime".

C. Castaner au Sénat, ce mercredi 8 avril 2020 ©Twitter Sénat ©
C. Castaner au Sénat, ce mercredi 8 avril 2020 ©Twitter Sénat ©

"Il faut libérer cette parole (des victimes, NDLR) et si nécessaire, évidemment, donner la qualification pénale à ce crime, car ça n'est rien d'autre qu'un crime", a-t-il considéré sur RTL, en relevant que "l'empilement de lois" n'a "peut-être" à ce jour "pas suffisamment permis de protéger les enfants".

L'inceste ne constitue pas selon le Code pénal une infraction spécifique : un viol ou une agression sexuelle commise par un ascendant de la victime n'est considéré que comme une circonstance aggravante. Un viol incestueux est puni de vingt ans de réclusion criminelle au maximum.

Evoquant le rapport de la députée (LREM) Alexandra Louis qui propose de durcir la loi, Christophe Castaner a assuré que la majorité "fer(a) en sorte que la loi change si l'ensemble des acteurs considèrent qu'il est nécessaire qu'elle change". "Je ne suis pas spécialiste mais je pense qu'il le faut, et à ce moment-là peu importe le véhicule" législatif, a-t-il ajouté, alors que le Sénat examinera jeudi une proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de treize ans.

"Si un changement de la loi mais aussi une politique de prévention, un travail au niveau de la médecine scolaire permettent d'identifier et faire en sorte qu'on puisse lutter contre ce fléau, faisons-le, n'hésitons pas", a-t-il exhorté.

Un hashtag #Metooinceste

Dans le sillage de l'affaire Olivier Duhamel, politologue de renom accusé par sa belle-fille Camille Kouchner de viols incestueux sur son jumeau adolescent, un hashtag #Metooinceste a suscité depuis samedi "des centaines" de témoignages sur Twitter, selon le mouvement féministe #Noustoutes.

L'épouse du chef de l'Etat, Brigitte Macron, a souhaité dimanche une réforme judiciaire pour lutter contre l'inceste.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a dit mardi sur France Inter être "tout à fait sur la position de Brigitte Macron" et être "spontanément très favorable à l'imprescriptibilité" de ces actes "atroces". Mais il a relevé que "ce n'est pas au niveau de la loi que ça se passe, c'est un sujet constitutionnel".

Le député Aurélien Taché, co-président des Nouveaux démocrates, a pour sa part estimé sur Sud Radio "qu'il faut pouvoir aller vers" une infraction spécifique, et "surtout que ceux qui ont commis ces crimes il y a 20 ou 30 ans ou plus puissent être poursuivis" grâce à l'imprescriptibilité.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales : la France Insoumise demande à Marie-Guite Dufay de lever ses « ambiguïtés » face à Macron

Séverine Véziès et Arnaud Guvenatam, chefs de file de la France insoumise en Bourgogne Franche-Comté pour les prochaines élections régionales demande à l'actuelle présidente de Région, si elle se représentait, d'exclure tout accord avec LREM tout en appelant "l’ensemble des forces de gauche et de l’écologie à un choix choix politique cohérent en rupture avec les politiques macronistes".

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.39
ciel dégagé
le 28/02 à 21h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
65 %

Sondage