Institutions : Le Gendre (LREM) juge prématurée et "secondaire" la question d'un référendum

Publié le 03/01/2019 - 08:53
Mis à jour le 03/01/2019 - 08:53

L'hypothèse d'un référendum sur la réforme des institutions attendue à l'issue du grand débat national est prématurée et "secondaire", a jugé mercredi Gilles Le Gendre, le chef du groupe majoritaire LREM à l'Assemblée nationale.

assemblee_nationale3.jpg
© dp
PUBLICITÉ

« La question de la procédure d’adoption de la réforme est tout à fait secondaire aujourd’hui. La question prioritaire, c’est celle du contenu de la réforme », a déclaré à l’AFP M. Le Gendre, invité à réagir aux déclarations de son collègue LREM, le député Sacha Houlié.

Houlié a affirmé mercredi matin que l’exécutif étudiait « la piste » d’un référendum à questions multiples, sur le vote blanc, la proportionnelle, la réduction du nombre de parlementaires et le cumul des mandats, à l’issue du grand débat national voulu par Emmanuel Macron. Ce débat abordera d’ici la fin mars la question institutionnelle à travers les chapitres « organisation de l’État » et « démocratie et citoyenneté ».

Mais pour Gilles Le Gendre, « ouvrir aujourd’hui la question de la procédure d’adoption de la réforme des institutions, c’est risquer de bâcler l’étape du débat national et du contenu », et « nous ne voulons pas toucher cette question avant le débat national ».

Soulignant que l’hypothèse d’un référendum sur la réforme des institutions avait déjà été évoquée par le président Macron en juillet 2017, M. Le Gendre estime que « ce qui a changé, c’est la réponse politique que l’exécutif et la majorité veulent apporter » à la crise des « gilets jaunes ».

L’enjeu institutionnel posé par cette crise, selon lui, est de trouver comment « concilier le fait que nous vivons dans une démocratie représentative (…) avec l’aspiration croissante à une pratique du pouvoir plus horizontale, plus participative, et en gardant la stabilité ».

(AFP)

1 Commentaire

ON CRÈVE en Franche-Comté d’être rattachés à ce vieux système centraliste à la française qui ne marche pas sécrétant chômage baisse du pouvoir d’achat.deficits et irresponsabilité généralisée.
Publié le 3 janvier à 19h09 par nokia • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.09
légère pluie
le 20/10 à 0h00
Vent
2.62 m/s
Pression
1007.36 hPa
Humidité
96 %

Sondage