J. Odoul : "Je ne suis pas blonde, moi ! " Une remarque qui ne passe pas...

Publié le 14/04/2021 - 16:38
Mis à jour le 14/04/2021 - 19:11

"Je ne suis pas blonde, moi !" : la petite phrase du candidat RN à l'élection régionale en Bourgogne-Franche-Comté face à Florence Portelli, vice-présidente LR de la région Ile-de-France fait le buzz. Julien Odoul y est accusé de sexisme primaire. Il s'en défend et parle d'un trait d'humour populaire.

 © capture LCI
© capture LCI

Le sentiment d’impunité des auteurs de violences envers les policiers était le thème du débat mardi 13 avril 2021 dans la soirée sur la chaîne d'informations LCI en présence du  conseiller municipal de Sens et conseiller régional RN de Bourgogne-Franche-Comté.

Alors que Florence Portelli lui insinue qu'il n'a pas compris son propos, il lance dans un sourire "Je ne suis pas blonde, moi !". La vice-présidente LR de la région Ile-de-France et soutien de Valérie Pécresse reprend la pique et s'exclame estomaquée : "Waouh ! Comme Marine Le Pen alors !"

"Allez-y, continuez…" reprend Julien Odoul face à sa contradictrice. "C'est grave !" rétorque-t-elle. "Bravo, le sexisme ! Donc, je suis blonde, je suis bête, bravo… la grande classe !"

Florence Portelli s'est indigné sur Twitter des propos de Julien Odoul.  "le sexisme de Julien Odoul nous rappelle le vrai visage de l'extrême droite rétrograde et misogyne"

Valérie Pécresse a pour sa part regretté que le sexisme en politique ait "la vie dure". La présidente de région Marie-Guite Dufay a tenu à apporter son soutien à Florence Portelli : "les comportements rétrogrades et misogynes de l'extrême droite ne sont pas acceptables" estime-t-elle.

Julien Odoul a pour sa part dénoncé "une tentative de récupération bête et méchante de madame Florence Portelli, qui ose transformer un trait d'humour populaire en crime contre la condition féminine."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Homme tué rue d’Arènes : Besançon Maintenant demande (encore) à la maire de développer la vidéosurveillance

La police a déclaré avoir pu retrouver l'auteur présumé d'un coup de couteau engendrant la mort d'un jeune homme ce jeudi 29 juillet rue d'Arènes grâce à la vidéosurveillance. Besançon Maintenant, groupe d'opposition de la droite et du centre au conseil municipal, demande une nouvelle fois à la municipalité de déployer d'autres dispositifs de vidéosurveillance.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

Au bout d’une nuit blanche, premier feu vert de l’Assemblée pour le projet de loi sur le pass sanitaire

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques : au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté ce 23 juillet 2021 le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Pass sanitaire dans les centres commerciaux : 20 km « c’est beaucoup » pour définir un bassin de vie, selon Griset

Un périmètre de 20 km, "c'est beaucoup" pour définir le "bassin de vie" dans lequel les centres commerciaux de grande taille seront accessibles sans pass sanitaire en raison de l'absence d'autres commerces de première nécessité, a estimé ce mardi 20 juillet 2021 le ministre chargé des PME Alain Griset.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.96
couvert
le 04/08 à 6h00
Vent
1.02 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
98 %

Sondage