Jacqueline Gourault à Besançon : 1200 logements à démolir à Planoise

Publié le 01/07/2019 - 10:04
Mis à jour le 01/07/2019 - 11:22

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires est à Besançon ce lundi 1er juillet 2019 à l’occasion du baptême de Grand Besançon Métropole. Elle en a profité pour présenter le nouveau plan de Rénovation Urbaine de Planoise : la destruction de 1200 logements et la réhabilitation de 700 autres.

La ministre devait se rendre dès 9h30 dans le bureau de Jean-Louis Fousseret, président du Grand Besançon. Suite à un retard de son train, elle a sauté cette étape de sa visite.

Action coeur de ville

Elle s'est donc directement rendue, à 10h, à la Cité des Arts afin d'y présenter Action cœur de ville, dont la convention a été signée en octobre 2018.

Pour rappel, ce programme contient 47 actions dont le but est "d'agir pour le centre-ville, aider à l'ouverture de boutiques dynamiques et branchées, préserver le commerce du centre-ville... Sans oublier le développement des zones commerciales de la périphérie" a souligné Jean-Louis Fousseret.

Rénovation Urbaine pour Planoise : démolition de 1200 logements

La ministre est également venu y présenter et signer la déclaration d’engagement de l’Agence nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) pour le quartier de Planoise.

L'ANRU veut :

  1. améliorer la qualité résidentielle et la tranquillité publique pour améliorer la qualité de vie à Planoise.
  2. développer l'économie, le commerce et les services,
  3. diversifier l'offre de logements au sein du quartier pour améliorer la mixité sociale.

Parmi les grandes lignes du dispositif, on retrouve la volonté de  résidentialiser 1495 logements,  en réhabiliter 695 et en démolir 1191. Aussi, il prévoit la construction d'un pôle d'excellence numérique et d'une maison de santé.

"C'est une politique ambitieuse. On ne va pas abandonner les quartiers populaires et ses habitants" a déclaré le président du Grand Besançon lors de la signature de l'ANRU.

ANRU : "Besançon est le contre-exemple" selon MGD

Marie-Guite Dufay a tout de même émis des critiques face à ce dispositif. "Il y a un manque de fluidité. Un retard à l'allumage. Sur 30 millions d'euros prévus au titre de l'ANRU, seulement 2 sont pour le moment engagé. Besançon est le contre-exemple parce que les opérations ici avancent" a regretté la Présidente de Région.

La CAGB devient GBM

La ministre ira ensuite à la CAGB pour la baptiser Communauté Urbaine. L'actuelle agglomération va donc devenir Grand Besançon Métropole.

Jacqueline Gourault quittera ensuite la Ville pour aller cette après-midi à Montbéliard.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Accord signé au Nouveau Front populaire : Dominique Voynet, candidate dans le Doubs

Les Écologistes, le Parti socialiste, la France insoumise et le Parti communiste ont trouvé et signé jeudi 13 juin au soir un accord pour la création d'un "Nouveau Front populaire", après l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 juin dernier. Dominique Voynet (EELV), ancienne ministre et secrétaire régionale d'Europe Écologie-Les Verts en Bourgogne-Franche-Comté est candidate dans la deuxième circonscription du Doubs, supplée par Anthony Poulin, adjoint à la maire de Besançon.

Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Législatives 2024 : un collectif mobilisé contre l’extrême droite à Besançon

À l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme, une cinquantaine d'associations, d'ONG et d'organisations syndicales se sont réunies lundi 11 juin 2024 et ont décidé de former un collectif suite aux résultats des élections européennes. Pour rappel, une mobilisation contre l’extrême droite est prévue samedi 15 juin 2024 à 15h00 place de la Révolution à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.94
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %