Jacques Grosperrin promet de ramener le PV de stationnement à 11 €

Publié le 15/12/2013 - 13:02
Mis à jour le 16/12/2013 - 15:44

Le candidat UMP aux municipales à Besançon profite de la décision des députés de transférer la gestion des amendes de stationnement aux communes pour annoncer une de ses premières promesses de campagne. S'il est élu, Jacques Grosperrin déclare qu'il reviendra au tarif précédent en repassant dès mars 2014 le PV de stationnement de 17 à 11 €.

jacques_grosperrin_ecoute.jpg
©alexane
PUBLICITÉ

En août 2011, sous le gouvernement Fillon,  le PV de stationnement passait sur l’ensemble du territoire français de 11 à 17 euros. Dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 décembre 2013, les députés ont voté en deuxième lecture « la dépénalisation des PV de stationnement ». Le texte sera étudié en ultime étape en commission mixte paritaire dès mardi. Cette proposition est incluse dans le projet de loi de décentralisation .Si députés et sénateurs se mettent d’accord sur l’ensemble du projet de loi devrait être adopté définitivement la semaine prochaine.

« Le système actuel est inadapté »

En clair, cette « dépénalisation » permettra aux maires de fixer à la fois le prix du stationnement et l’amende qui sera infligée au conducteur qui ne l’aura pas payé. Pour le sénateur à l’origine de la mesure, Jean-Jacques Filleul (PS), le cadre juridique actuel est en effet inadapté, puisqu’en cas de non-paiement, la sanction « est une amende pénale dont le montant est uniforme sur tout le territoire, sans lien ni avec le lieu, ni avec le tarif de stationnement pratiqué« . « Peu dissuasive à Paris, elle est excessive dans nombre de petites communes« .  

Pour Guy Le Bras, directeur général du Groupement des autorités responsables de transports (Gart), le système est inefficace. « Vous n’avez en moyenne que 35% des gens qui payent leur stationnement», reprend, organisme qui regroupe 280 collectivités territoriales« 

« Je peux annoncer que dès mars 2014, je reviendrai au tarif précédent de 11 euros »

Le candidat UMP Jacques Grosperrin a immédiatement  réagi à ce vote de l’Assemblée nationale. « Heureusement, connaissant la surenchère fiscale de la municipalité sortante, la loi encadre et propose un plafond maximal correspondant au coût jour d’un stationnement (1.20E/h à 1.50€/h selon les zones pour temps jour de tarification). Nous serions donc en moyenne à un coût maximum de 15 euros… Mais d’ores et déjà? je peux annoncer que dès mars 2014, je reviendrai au tarif précédent de 11 euros« 

Une promesse tenable ?

La question est de savoir si le candidat Jacques Grosperrin pourra tenir cette promesse dès mars 2014. En effet, la dépénalisation des PV de stationnement n’entrerait en vigueur que deux ans après la promulgation de la loi. En outre, de nombreuses zones d’ombre ,notammentt en ce qui concerne la contestation des amendes a indiqué Me Rémy Josseaume, président de l’Automobile club des avocats.

Un programme début février 2014

Dans son communiqué, Jacques Grosperrin explique que cette décision prise de concert avec Odile Faivre-Petitjean (MoDem) et Philippe Gonon  entre dans le cadre de son programme qui sera présenté début février avec notamment la mise en place d’un plan d’urgence commerce. « Je veux voir l’accès et le stationnement facilités pour rebooster notrecentre-villee et son pourtour commerçant. Mais c’est aussi abaisser la pression fiscale sous toutes ses formes…« indique-t-il.

« Évidemment je ne toucherai pas l’assiette, à savoir le prix de stationnement et je sais je sais que mes détracteurs seront nombreux à m’attaquer sur une légèreté en termes de gestion de l’équilibre budgétaire. J’annonce donc également que je mettrai en place un système de tarification dynamique avec des parcmètres dit « intelligents ». Cette technologie élaborée ici même à Besançon doit pouvoir se déployer prioritairement dans nos rues. Ce système permettra, de plus, de remédier à une injustice flagrante et d’empêcher de nombreux véhicules de stationner sans payer. Vous m’avez compris, les recettes vont tout de même être sauvegardée… . »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.21
ciel dégagé
le 21/09 à 12h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1015.74 hPa
Humidité
44 %

Sondage